Quantcast

Citations d’Osho sur la Conscience

Citations d’Osho sur la Conscience

La conscience et l’extase deviennent un

“Quand vous êtes submergé par la joie, la béatitude, c’est alors le moment d’être conscient mais les gens font exactement le contraire. Quand ils sont heureux qui porte attention à être conscient? Quand ils sont anxieux, là seulement, ils commencent à penser qu’il est temps de devenir conscient pour sortir de cette angoisse. Personne n’a jamais été capable de sortir de l’angoisse directement.

“Premièrement, la personne doit sortir de l’extase. Si vous pouvez devenir conscient de vos moments de joie en premier, la dépression, les bas ne viendront pas. La porte de sortie est l’extase. Alors, ceci est la façon simple : “Soyez heureux et soyez conscients”. “Réjouissez-vous et soyez conscients”. “Aimez et soyez conscients.

“Ne mettez pas la conscience de côté disant, ‘Cela est une forme de distraction; je suis dans une telle extase’. La conscience devient comme une forme de distraction; ce n’en ai pas une. Elle peut paraitre comme une distraction au début mais bientôt vous verrez qu’elle vous mènera jusqu’à l’extase, jusqu’à de plus hauts sommets. Ultimement, la conscience et l’extase ne deviennent qu’un. Alors ces bas, ces moments de dépressions, d’agonies disparaissent.”

 Osho,  Om Shantih Shantih Shantih: The Soundless Sound, Peace Peace Peace, Talk #1
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La conscience et la relaxation son quasiment deux face de la même pièce

Osho,
La relaxation a toujours été une des plus valable façon d’être pour moi. L’observation semble n’être possible que dans ces moments là, ou du moins, beaucoup plus facile. Voulez-vous commenter sur la façon dont la relaxation est connectée à la conscience?

 “Elles ne sont pas seulement que connectées ensemble, elles sont telles deux faces de la même pièce. Vous ne pouvez pas les séparer. Vous pouvez commencer avec la conscience et, à ce moment, vous vous trouverez en train de relaxer… qu’elle est votre tension? – votre identification avec toutes sortes de pensées, de peurs, la mort, l’économie, le dollar qui chute…! Toutes sortes de peurs sont là. Celles-ci sont vos tensions. Elles affectent aussi votre corps. Votre corps est aussi devenu tendu car le corps et l’esprit ne sont pas deux entités séparés. Corps-esprit est un seul système, alors quand l’esprit devient tendu, le corps devient tendu.

 “Vous pouvez commencer avec la conscience; à ce moment, la conscience vous emporte au loin du mental et des identifications avec le mental. Naturellement, le corps commence à relaxer; vous n’êtes plus attaché. Les tensions ne peuvent pas exister sous la lumière de la conscience.

 “Vous pouvez aussi commencer par l’autre bout. Relaxez simplement… laissez toutes les tensions tomber… et en relaxant, vous serez surpris de voir qu’une certaine conscience grandit en vous. Elles sont inséparables. Voila pourquoi commencer par la conscience est plus facile; commencer par la relaxation est difficile car même l’effort de relaxer crée une certaine tension.

“C’est pourquoi, dans l’Est, nous n’avons jamais commencé la méditation par la relaxation; nous avons commencé la méditation par la conscience. Alors la relaxation vient de par elle-même, vous n’avez pas à l’apporter – si vous avez à l’apporter il y aura là une certaine tension.”

Osho,  Satyam Shivam Sundaram: Truth Godliness Beauty, Talk #25
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

"Ma main aurait du bougé avec conscience"

“Un matin, Gautam Buddha était en train de traverser un village avec un de ses plus intime disciples, Ananda. Une mouche est survenue et s’est posée sur sa tête. Il était, à ce moment précis,  entrain de répondre aux questions d’Ananda, il était tellement absorbé à répondre que, sans aucune conscience, mécaniquement, il a agité sa main. La mouche était parti mais il devint alors conscient que l’agitation de sa main n’avait pas été fait consciemment – c’était mécanique. Vous pouvez faire un acte pareil même dans votre sommeil. Si, pendant votre sommeil, vous sentez quelque chose grimper sur vos pieds vous le jetez simplement par terre; cela n’affectera pas votre sommeil. C’est un mécanisme; votre corps le fait sans vous distraire.

“Buddha s’est arrêté dans la rue et leva sa main une fois de plus, avec grâce et conscience la porta jusqu’à sa tête. Ananda dit : ‛Qu’es-tu en train de faire? La mouche est déjà partie.‛

“Buddha lui répond : ‛Je ne suis pas concerné par la mouche, je suis concerné par moi- même. J’ai agit inconsciemment. J’étais trop concerné par tes questions et en leurs répondants, ma main a bougé mécaniquement; je suis en train d’essayer de comprendre comment a-t-elle pu bouger ainsi. Ca n’a rien à voir avec la mouche. Ma main aurait du bouger avec conscience.”

Osho,  Reflections on Khalil Gibrans The Prophet, Talk #34
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La conscience est la graine divine en vous

“Risquez tout pour la conscience, mais ne risqué jamais la conscience pour rien. Cela est l’engagement du sannyasin: qu’il est prêt à perdre sa vie mais pas sa conscience; il a trouvé une valeur supérieure à celle de la vie. Il n’y a pas aucune valeur supérieure à celle de la conscience. La conscience est la graine divine en vous. Quand elle arrive à sa pleine croissance, vous êtes alors parvenu à l’accomplissement de votre destinée. Plus vous allez profondément, vos actions seront les mêmes mais elles auront une nouvelle qualité, la qualité de la grâce, qui a beaucoup plus de valeur. Aucune machine ne peut avoir la qualité de la grâce. Vos actions, vos mots auront une beauté unique à eux.

“La façon dont un homme de conscience vit, chaque moment est remplit avec une indéfinissable grâce et beauté. dans la façon dont il paraît; dans la profondeur de ses yeux ou dans l’autorité de ses mots ou dans la music de son silence. Sa simple présence est une célébration.”

Osho,  Beyond Enlightenment, Talk #11
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La conscience est simple, très innocente

Osho,
Je n’ai aucune idée sur ce qu’est "la vrai conscience". Comment juger si je me dirige dans la bonne direction?

"Il n’y a pas de vrai conscience car il n’y a pas de possibilité de fausse conscience. La conscience est vraie. Alors, premièrement, laissez tomber la mauvaise question. Quand vous vous posez la mauvaise question, vous ne pouvez pas obtenir la bonne réponse.

"Ne demandez pas ce qu’est la vrai conscience. Demandez simplement ce qu’est la conscience. Votre question donne la fausse impression que vous savez ce que la conscience est, que la seule chose que vous ne savez pas est ce qu’est la vrai conscience et ce qu’est la fausse conscience. Effacez complètement ce sophisme de votre esprit.

"La conscience est très simple, très innocente. Chaque personne la détient, alors ce n’est pas une question d’acquisition. Une fausse question vous mène à une autre fausse question : premièrement vous demandez ce qu’est la vraie conscience et ensuite vous demandez comment l’acquérir. Vous l’avez déjà. Quand vous voyez le couché du soleil, n’êtes- vous pas conscients? Quand vous voyez une rose, n’êtes-vous pas conscients? Vous êtes conscients du beau couché de soleil, vous êtes conscients des belles roses; tout ce qui est nécessaire est que vous deveniez conscient de votre conscience aussi. Cela est la seule chose qui doit être ajoutée, le seul raffinement.

"Vous êtes conscients des objets. Vous devez être conscients de votre subjectivité. Quand vous regardez un couché de soleil, vous êtes tellement absorbé par sa beauté que vous oubliez totalement qu’il y a une plus grande beauté qui rend possible le fait que vous observiez la beauté d’un couché de soleil – c’est votre conscience. Mais votre conscience est concentrée sur un objet – le couché du soleil, le levé du soleil, la lune. Laissez tomber l’objet et demeurez seulement engloutit dans la conscience pure, dans le silence, dans la paix. Soyez seulement alerte."

Osho,  The Osho Upanishad, Talk #5
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La conscience fonctionne quasiment comme de la magie

“Laissez tout provenir de votre conscience. Le miracle de la conscience est que sans que vous ne disiez rien, sans que vous ne fassiez rien, elle dissout simplement ce qui est laid en vous en tout ce qui est beau.

“La conscience est une force transformante. Tout dépend de la vertu de votre conscience. Tout ce qui disparait à cause de votre conscience est péché.

“Ne jugez aucun acte comme un péché, une vertu, bon, mauvais – les actions n’ont pas cette qualité. C’est votre conscience. Essayez simplement et vous serez étonné que certaines choses ne peuvent simplement pas être en face de la conscience, elles disparaissent simplement.

“La conscience fonctionne quasiment comme de la magie.“

Osho,  From Misery to Enlightenment, Talk #13
Pour continer de lire en anglais, cliquez ici

 

Vous êtes la conscience

“La vrai conscience vit avec vous; vous n’avez pas besoin de vous accrocher à elle. Qui s’accrochera à elle? Vous êtes la conscience. Dans la conscience il n’y a pas deux – lui qui s’accroche et l’objet accrocheur; dans la conscience vous êtes un. Il n’y a que la conscience et rien d’autre. Personne ne peut s’accrocher à la conscience. Mais cela arrivera si vous rejetez le mental; l’étape à été faussée. Ne le rejetez pas – observez le.

“Soyez plus alerte, conscients mais ne vous accrochez pas à cela. S’accrocher détruira toute la beauté de la chose. Pourquoi s’accrocher? Quelle est la peur? Nous nous accrochons seulement par peur. Vous êtes la conscience, vous ne pouvez pas la perdre. Même maintenant, que vous êtes inconscients du fait que vous êtes la conscience, vous ne l’avez pas perdue.

“La vérité ne peut pas être perdue. Que vous la connaissiez ou que vous ne la connaissiez pas ne fait aucune différence. La vérité reste la vérité, connue ou inconnue. Votre être intérieur est de la conscience pure. Vous vivez sur la circonférence, alors vous n’êtes pas capable de voir votre propre centre.”

Osho,  The Dhammapada: The Way of the Buddha, Vol. 9, Talk #6
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Une nouvelle synthèse est nécessaire; la conscience avec spontanéité

“Quelle est la différence entre une personne enfantine et une personne qui est comme un enfant? La différence est que la personne enfantine n’a aucune conscience du tout. Oui il est innocent: quand il sent la faim, il a faim et il mange; et quand il se sent fatigué, il dort – mais sa spontanéité a un arrière plan d’inconscience. La spontanéité est là mais c’est inconscient.

“Quand la spontanéité est là et, dans l’arrière plan, il y a la conscience; quand la conscience est là et elle n’interfère pas avec la spontanéité… Vous êtes tellement discipliné dans votre conscience que vous ne créé aucune discipline non naturelle pour vous-même; votre conscience vous aide à être naturel, à être spontané, non interférant, non répressif, tout en étant conscient.

“Ces deux choses sont à être comprises. Il y a des gens d’inconscients et innocents; ils sont enfantins. Ils n’entreront pas dans le palais de Dieu, ils ne sont pas des sadhus. Il y a aussi des gens qui sont conscients et qui sont devenu non naturel; à cause de leur conscience, ils ont commencé à interférer avec leur vie naturelle. Ces gens sont nommés les moines, sadhus; ils ne sont pas près pour le palais de Dieu non plus.

”Une nouvelle combinaison, une nouvelle synthèse est nécessaire : la conscience et la spontanéité. C’est ce que Kabir signifie  quand il dit  sahai samadhi. Sahai veut dire spontanéité, samadhi veut dire conscience : conscience spontanée. Si la conscience interfère avec votre spontanéité, vous avez manqué. Si votre spontanéité va contre votre conscience, vous avez manqué. Un sadhu est quelqu’un qui est les deux à la fois : sahajai kaya sadho.”

Osho,  The Path of Love, Talk #5
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Devenez plus conscients et moins inconscients

”Cela est la beauté de la conscience : ce qui est vrai est engendré par celle-ci. Ce qui est faux est détruit par celle-ci. La conscience fonctionne tout comme l’énergie vitale est positive et la mort est l’énergie négative. La conscience fonctionne comme une bénédiction au bon et une cure au mauvais. Si vous me demandez ma définition de péché, voilà ma définition : ce qui peut être fait en toute conscience n’est pas péché; ce qui ne peut pas être fait en toute conscience est péché. Ce qui peut n’être que fait qu’en inconscience est péché et ce qui ne peut qu’être fait en toute conscience est vertu. Rappelez-vous, conscience et inconscience…

”La raison de l’évolution est la conscience et l’inconscience. Devenir plus conscient et moins inconscient. Apportez votre énergie afin qu’elle soit de flamme avec la conscience, c’est tout.”

Osho,  Yoga: The Path to Liberation, Talk #2
Pour continuer de lire en anglais, cliquez here

 

L’Humanité à besoin d’une synthèse d’amour et de conscience

”La conscience doit être une flèche pointant vers vous-même et l’amour doit être une flèche pointant vers les autres. Si vous pouvez devenir ces deux flèches, tout est acquis. L’amour pour l’existence complète et la conscience d’un seul être humain sont la même chose, deux aspects de la même pièce – et ils s’aident.

”Si vous essayez d’être conscient sans être aimant, votre conscience deviendra sèche, quasiment stagnante… elle ne sera pas en vie et dansante. Si vous essayez l’amour et oubliez la conscience, ca devient comme une ivresse, une addiction. Les deux ont été essayés. Les gens ont essayés l’amour mais ils se sentent perdu a l’intérieur de celle-ci, ils perdent leurs moyens, leurs racines. Alors, frustrés par l’amour, ils essaient la conscience, le pôle opposé. Ils deviennent alors fermés, comme des tombes vivantes; absolument sèches – aucune feuille, aucune fleur viennent, l’arbre est mort. Les deux manquent. Si les deux peuvent être arrangés ensemble, vous rester dans le monde et non hors de celui-ci.

”Ceci est mon total effort ici, une plus grande expérience pour le développement humain – une synthèse d’amour et de conscience… et sans que cela ne soit acquis, l’humanité est perdue. ”

Osho, Above All, Don’t Wobble, Talk #28
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La conscience devrait être de moment à moment

 “La première chose qui doit être comprise: la conscience devrait être de moment à moment mais il ne peut être ainsi que quand cela devient sans effort. Avec l’effort vous perdrez le contact encore et encore, avec l’effort vous devrez récupérer. L’effort ne peut pas être continuel, c’est impossible. Comment pouvez-vous faire un effort continuellement? Vous vous fatiguerez et vous aurez besoin de relaxer. Tout effort à besoin de relaxation. Alors si la conscience provient de l’effort, là alors la conscience ne peut pas être constante, continuellement en mouvement. Il y aura des moments ou vous serez obligé de perdre votre conscience. Ces moments seront les moments de relaxation après l’effort.

“La vie pulse. La vie bouge toujours vers l’opposé. Effort et vous aurez à vous reposer. Encore vous faites un effort, alors vous avez à vous reposer. Mais il y a une conscience qui va au-delà de la vie – la transcendance. Alors il n’y a pas de pulsations, mais c’est sans effort, c’est spontané.”

Osho,  My Way: The Way of the White Clouds, Talk #10
Pour continer de lire en anglais, cliquez ici

 

Prenez la charge du robot

“Quoi que ce sois que vous faites, faites le consciemment. Prenez la charge du robot – avec n’importe quoi d’ordinaire. Quand vous mangez, mangez consciemment. Ne le faites pas mécaniquement, comme vous l’avez fait chaque jour. Quand vous fumez, fumez consciemment. Ne laissez pas vos mains bouger jusqu’au paquet inconsciemment, ne sortez pas pas la cigarette du paquet inconsciemment. Soyez conscients, alerte – voilà la différence.

“Je peux lever ma main mécaniquement, sans aucune conscience; je peux lever ma main avec une totale conscience bougeant dans ma main. Essayez-le! Vous sentirez la différence. Quand vous êtes conscients, votre main lèvera très doucement, très silencieusement et vous sentirez que votre main est remplie de conscience. Quand la main est rempli par de la conscience, votre mental sera sans pensé car toute votre conscience aura bougée dans votre main. Maintenant aucune énergie ne reste afin que vous puissiez penser.

“Quand vous levez votre main automatiquement, mécaniquement, vous continuez de penser et votre main continue de bouger. Qui bouge cette main? Votre robot. Bougez la vous-même! Faites le durant la journée à n’importe quel moment, pendant que vous faites n’importe quoi. Prenez la charge du robot. Bientôt, vous serez capable de gouverner le robot. Parcontre, n’essayez pas cela avec des situations difficiles, cela est suicidaire. Nous essayons toujours avec des situations difficiles et, à cause de la difficulté, vous ne gagnez jamais. Commencez avec des situations simples, où même si vous n’êtes pas très effectifs aucune conséquence n’en résultera...

“Essayez! Commencez par des choses simples comme marcher. Essayez le avec sa; il n’y a aucun risque. Vous pouvez dire au robot qu’il n’y aura aucune conséquence. Je suis juste en train de marcher, de prendre une marche et je ne vais nulle part – simplement, je marche. Alors il n’y a aucun besoin de vous-même, vous pouvez être non-effectif.

“Alors soyez conscients et marcher lentement. Soyez remplit de conscience partout au-dedans de votre corps. Lorsqu’un pied bouge, bougez avec celui-ci. Lorsqu’un un pied quitte le sol, quittez le sol avec celui-ci. Lorsque l’autre pied touche le sol, touchez le sol avec celui-ci. Soyez parfaitement conscient. Ne faites rien d’autre avec le mental; tournez, simplement, tout le mental en conscience.

“Cela sera difficile car le robot interférera continuellement. À chaque moment, le robot essaiera et dira : "Que faites-vous? Je peux le faire mieux que toi." Il peut le faire mieux. Alors essayez avec des choses non-sérieuses, des choses non-complexes, des choses simples. Buddha a dit à ses disciples de marcher, manger et dormir avec conscience. Si vous pouvez faire ces simples choses, alors vous saurez aussi comment entrer dans des choses difficiles avec conscience. Maintenant vous pouvez essayer.”

Osho,  The Book of Secrets, Talk #28
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Ce qui grandit dans la conscience est vertu

"Alors pour moi, ceci est le critère : si quelque choses est intensifié par votre conscience, c’est quelque chose de positif. Si quelque chose est dissout par votre conscience c’est quelque chose de mauvais. Ce qui ne peut pas être dans la conscience est péché et ce qui grandit dans la conscience est vertu. La vertu et le péché ne sont pas des concepts sociaux, ils sont des réalisations intérieur.

"Utilisez votre conscience. C’est comme si il y a de l’ombre et vous y apportez de la lumière : la noirceur ne sera plus là. Seulement en apportant de la lumière à l’intérieur, la noirceur n’est plus là parce qu’en fait elle n’y était pas vraiment. C’était négatif, seulement une absence de lumière. Mais beaucoup de choses qui sont là deviendront manifestes. Seulement en apportant la lumière à l’intérieur, ces étagères, ces livres, ces murs ne disparaitront pas. Dans la noirceur, ils n’étaient pas; vous ne pouviez pas les voir. Si vous apportez la lumière à l’intérieur, la noirceur ne sera plus là mais ce qui est vrai sera révélé. Par la conscience, tout ce qui est négatif comme la noirceur ce dissoudra – haine, colère, tristesse, violence. C’est alors que l’amour,  la joie, l’ecstasy seront pour la première fois révélées à vous."

Osho,  The Book of Secrets, Talk #33
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Pour en lire plus sur les sujets d’Osho cliquez les Faits Saillants du Monde d’Osho

Pour plus d’informations sur des citations d’Osho sur la conscience ou tout autre sujet qui vous intéressent, cliquez l’ Osho Online Library. Vous y trouverez gratuitement plus que 225 livres d’Osho à lire ou à chercher des mots-clés ou des phrases.