Quantcast

Osho Quotes - To Turn You Outside In!

Osho Quotes - To Turn You Outside In!

 Votre coeur n’est seulement qu’une station à pomper le sang

"Vos pensées, vos sensations, vos émotions, vos sentiments sont tous centrés dans votre tête. C’est faux de croire que les émotions sont dans le cœur. Votre coeur n’est seulement qu’une station à pomper le sang."

"Quand nous parlons du cœur vide, nous parlons en fait du mental vide. Buddha a utilisé le mot cœur au lieu de mental parce que le mental est devenu associé avec l’idée que ce n’est seulement un procédé pour penser et que le procédé de sentir est dans le cœur; que le cœur est plus profond."

"Ces idées ont été crée par les poètes. La vérité est que vous pouvez le nommer mental vide ou cœur vide mais c’est en fait la même chose. Le vide – vous n’êtes qu’e le témoin et tout autour il n’y a rien avec quoi vous devenez identifié, il n’y a rien avec lequel vous vous attachez. Cette observation sans attachement est le mental vide, le sans mental ou le cœur vide. Ce ne sont que de simples mots. La vraie réalité est le vide – de toutes pensées, sensations, émotions, sentiments. Seulement un point d’observation est présent. "

Osho,  The Buddha: The Emptiness of the Heart, Talk #8
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La rébellion est quelque chose d’individuel

"Je ne prêche pas la révolution. Je suis totalement contre la révolution. Pour ceux qui sont suffisamment intelligents dans le présent, je vous dis maintenant que mon mot pour le futur sera rébellion. Quelle est la différence? "

"Rébellion est une action individuelle; elle n’a rien à voir avec la foule. Rébellion n’a rien à voir avec la politique, le pouvoir, la violence. Rébellion à quelque chose à voir avec le fait de changer votre conscience, votre silence, votre être. C’est une métamorphose spirituelle."

"Chaque individu passant par la rébellion n’est en bataille avec personne, mais seulement en bataille avec sa propre noirceur. Les épées ne sont pas nécessaires, les bombes ne sont pas nécessaires. Ce qui est nécessaire c’est plus de vigilance, plus de méditation, plus d’amour, plus d’enjouement, plus de gratitude. Entourés de toutes ces qualités vous êtes née à nouveau."

Osho,  Satyam Shivam Sundaram: Truth Godliness Beauty, Talk #26
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Un  homme de méditation n’a pas besoin de guidance personnelle

"Si vous pouvez devenir votre propre être, si vous pouvez fleurir au-dedans de votre nature intérieur, à ce moment là seulement, vous pouvez gouter à l’extase – une paix qui ne peut s’exprimer en mots, une certaine poésie de l’être; une certaine dance de l’être; vous êtes en harmonie avec l’existence. Personne n’a besoin de guidance personnelle parce que toute guidance personnelle est une dépendance à quelqu’un et il vous déformera."

"Un  homme de méditation n’a pas besoin de guidance personnelle. Un  homme de méditation, au contraire, n’a besoin que d’une chose : l’atmosphère de méditation. Il a besoin d’autres hommes de médiation; il a besoin d’être entouré par  d’autres hommes de médiation. Parce que ce qui ce passe à l’intérieur de nous ne ce passe pas seulement à l’intérieur de nous, les gens autour de nous en sont affecté. Dans cette communion, les gens en sont à différents stades de méditation. Le fait de méditer avec ces gens, de s’asseoir en silence au près d’eux et vous serez tirés de plus en plus vers votre propre potentiel intérieur."                      

Osho,  The Invitation, Talk #12
Pour continuer de lire en anglais,  cliquez ici

 

La relaxation n’est seulement qu’un commencement

"La relaxation c’est bon mais ce n’est seulement qu’un commencement; elle ne fait que préparer le terrain pour la méditation. La méditation est une toute autre chose. Vous devez devenir conscients des choses dans votre esprit. Quoi qu’il se passe dans votre esprit vous devez en devenir le témoin et le témoin doit devenir tellement enraciné que, peu à peu, votre esprit disparait et seulement le témoin est présent. À ce moment, toutes possibilités de tension, d’anxiété, d’angoisse disparaissent et vous ne trouverez pas même un conflit."

Osho,  The New Dawn, Talk #29
Pour continuer de lire en anglais,  cliquez ici

 

L’illumination n’est pas une expérience

"Une des choses les plus fondamentale dont on doit se rappeler – pas seulement par vous mais par tous – est que quoi que ce soit que vous rencontrerez dans votre voyage intérieur vous n’êtes pas cela."

"Vous êtes celui qui observe. Ce peut être du néant, ce peut être de l’extase, ce peut être du silence mais une chose est à être retenue : que ce soit la plus belle, la plus enchanteresse des expériences rencontrée pendant le parcours vous n’êtes pas celle-ci. Vous êtes celui qui l’expérimenter. Si vous continuez encore et encore, l’ultime point dans le voyage est quand il n’y a plus d’expérience du tout – plus de silence, plus d’extase ou de néant. Il n’y a plus rien comme un objet pour vous mais seulement votre subjectivité."

"Le miroir est vide; il ne reflète plus rien. C’est simplement vous."

"Même les grands voyageurs du monde intérieur ont resté prisonniers de leurs belles expériences, ce sont identifiés à ces expériences, pensant : "Je me suis trouvé." Ils ont arrêté avant d’atteindre l’étape finale; où toutes les expériences disparaissent. L’illumination n’est pas une expérience."

Osho,  The Hidden Splendor, Talk #10
Pour continuer de lire en anglais,  cliquez ici

 

L’égo est un casse-tête

"L’égo est un casse-tête. C’est comme de la noirceur – que vous pouvez voir, que vous pouvez sentir, celui-ci peut entraver votre chemin mais en fait il n’existe pas. Il n’a pas de positivité. Il n’est seulement qu’une absence, une absence de lumière. L’égo n’existe pas – comment pouvez-vous l’abandonner? L’égo n’est que l’absence de la conscience."

"Vous ne pouvez pas laisser tomber l’égo car il n’existe pas. Vous pouvez apporter un peu de conscience, un peu de vigilance, un peu de lumière. Oubliez complètement l’égo; concentrez-vous totalement à apporter de la vigilance à l’intérieur de votre être. Dès le moment ou votre conscience est devenue une flamme très concentrée, vous ne serez pas capable de trouver l’égo."

Osho,  The Osho Upanishad, Talk #28
Pour continuer de lire en anglais,  cliquez ici
 

 

Personne ne veut réellement être libre – parce que la liberté engendre la responsabilité

"Tous le monde veut la liberté quand il n’est question que de parole mais personne n’est vraiment libre et personne ne veut totalement être libre parce que la liberté engendre la responsabilité. Ca ne vient pas seul. Être dépendant est simple : la responsabilité n’est pas sur soi, la responsabilité est sur la personne sur qui vous dépendez."

"Alors les gens ont adopté une façon de vivre schizophrénique. Ils parlent de la vérité, ils parlent de la liberté et ils vivent leurs vies dans le mensonge, ils vivent dans l’esclavage – de l’esclavage de toute sorte parce que chaque esclavage vous libère d’une certaine responsabilité. Un qui souhaite vraiment devenir libre doit accepter une immense responsabilité. Il ne peut pas déverser sa responsabilité sur quelqu’un d’autre. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il soit, il est responsable."

Osho,  The Path of the Mystic, Talk #16
Pour continuer de lire en anglais,  cliquez ici
 

 

Mon effort est de vous laissez seul avec la méditation

"Mon effort est de vous laissez seul avec la méditation, sans homme entre vous et l’existence. Quand vous n’êtes pas en médiation, vous êtes séparé de l’existence et cela est votre souffrance. La même chose survient quand vous sortez un poisson hors de l’eau et le jeter sur la rive – la souffrance, la misère et la torture qu’il vit a ce moment, la dévotion et l’effort afin de reconquérir l’océan parce que c’est la d’où il provient. Il fait partie de l’océan et il ne peut vivre sans."

Osho, The Last Testament, Vol. 5

 

Je n’ai jamais voulu être un maître pour personne

"Je n’ai jamais voulu être un maître pour personne. Mais les gens veulent un maître, ils veulent être des disciples; alors je joue le rôle. C’est maintenant le temps de vous dire que certains d’entre vous êtes maintenant près à m’accepter comme un ami."

Osho, The Last Testament, Vol. 3, Talk #25
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La possessivité détruit l’amour

"Selon ma vision, le mariage devrait être dissout dans la commune. Les gens peuvent vivre ensemble toute leur vie s’ils le veulent mais ce n’est pas une nécessité légale. Les gens devraient bouger, avoir le plus d’expériences d’amour possible. Ils ne devraient pas être possessifs. La possessivité détruit l’amour. Ils ne devraient pas être possédé car cela détruit votre amour."

"Tout homme mérite d’être aimé. Il n’a aucune nécessité d’être engagé avec la même personne toute la vie. Voila une des raisons pourquoi les être humain du monde entier ont l’air ennuyé. Pourquoi ne peuvent-ils pas rire comme vous le faites? Pourquoi ne peuvent-ils pas danser comme vous le faites? Ils sont enchainés avec de chaines invisibles : mariage, famille, mari, femme, enfants. Ils sont enchainé à toutes sortes de responsabilités, engagements, sacrifices. Vous voulez ensuite d’eux qu’ils dansent, rient, sourient, se réjouissent? Vous demandez l’impossible."

"Laissez l’amour des gens être libre, laissez les gens ne pas être possessifs. Cela ne peut avoir lieu seulement que si, dans votre méditation, vous découvrez votre propre être. Ce n’est pas une pratique. Je ne vous dis pas : "Ce soir allez vers d’autre femmes afin de vous pratiquer." Vous n’y trouverez rien et vous risquez d’y perdre votre femme. Au beau matin, vous aurez l’air stupide. Ce n’est pas une question de pratiquer, c’est une question de découvrir votre être intérieur."

"Avec la découverte de votre être intérieur suit la qualité de l’amour impersonnel. À ce moment, vous aimez simplement."

Osho,  From Death to Deathlessness, Talk #17
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici
 

Je parle afin de vous aider à être silencieux

"Je parle afin de vous aider à être silencieux. Je dis quelque chose afin que vous puissiez allez au-delà des mots. J’utilise les mots afin que vous puissiez aller dans le sans mot. C’est comme avoir une épine dans le pied : avec une autre épine vous la retirez. Votre esprit est plein de mots, tellement plein, tellement jacasseurs − yakkety-yak, yakkety-yak – ca continue encore et encore. C’est alors que les gens deviennent intoxiqués avec mes mots. Ce n’était pas mon intention. J’ai continuellement insisté, "Ne soyez pas concernés par mes mots; soyez concernés par mes silences, les espaces entre mes mots, les espaces entre les lignes."  

Osho,  The Last Testament, Vol. 1, Talk #20
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Le doute demande un grand courage

"Le doute demande un grand courage car vous douterez de tout ce qui est possible. Vous serez submergé par toutes sortes de doutes. Toutes croyances consolantes s’en iront au loin, ces croyances qui vous apportent une certaine confiance, une certaines stabilité, une certaine sensation que vous appartenez à une grande tradition, une religion respectée, remplie d’écrits saints, de messies, représentants de Dieu."

"Vous aviez toutes ces choses qui vous entouraient. Elles vous donnaient la sensation réconfortante que vous n’êtes pas seul. Je n’essaie que de faire ça : vous couper de tout ce qui vous donne une sensation de confort qui est fausse et qui vous fait sommeiller tout au long de votre vie."

"Les croyances sont l’opium que tous les religions vous ont donné en grandes doses. Je suis en train de détruire votre addiction à l’opium. Tout mon effort consiste à vous laisser seul."

 Osho,  From Personality to Individuality, Talk #13
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Le Tantra n’est possible que si vous entrez dans la méditation profonde

 "L’expérience tantrique signifie ne pas être répressif autant que ne pas être indulgent. L’expérience tantrique n’est possible que si vous entrez dans la méditation profonde, autrement non. Quand vous devenez très très immobile, silencieux, conscient, alerte, là seulement, il est possible que vous sachiez quelque chose du tantra. Autrement, le tantra peut aussi devenir une excuse a l’indulgence – un nouveau nom, un nom de religion. C’est alors que vous pouvez aboutir dans l’indulgence sous le nom du tantra. Les noms ne changent pas grand choses; votre être à besoin de changements."

Osho,  The Dhammapada:The Way of the Buddha, Vol. 10, Talk #12
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Est-ce que la conscience à une plus grande valeur que l’amour?

"Vous demandez: "Est-ce que la conscience à une plus grande valeur que l’amour? " Il n’y à rien de plus haut autant qu’il n’y à rien de plus bas. En fait, il n’a pas là deux valeurs du tout. Ceux-ci sont deux chemins qui lient la vallée au sommet. Un des chemins est celui de la conscience, de la méditation : le chemin du Zen celui dont nous avons parlé ces jours-ci. L’autre chemin est celui de l’amour, le chemin des adeptes, des bhaktas, des Sufis. Ces deux chemins sont séparés quand vous débutez le voyage; vous avez à choisir. N’importe lequel que vous choisissiez vous amènera au même sommet. Plus vous vous approchez du sommet, vous serez surpris : les voyageurs de l’autre chemin se rapprocheront de vous. Lentement mais surement, les chemins commenceront à s’unir ensemble. Quand vous aurez atteint l’ultime, ils ne seront qu’un."

"La personne qui suit le chemin de la conscience trouve l’amour en conséquence de sa conscience, un sous-produit de sa conscience, comme une ombre. La personne qui suit le chemin de l’amour trouve la conscience en conséquence de son amour, un sous-produit de l’amour, une ombre à l’amour. Ils ne sont que deux faces de la même pièce."

"Rappelez-vous : si votre conscience manque d’amour, alors elle est encore impure; elle n’a pas encore atteint son cent pour cent de pureté. Ce n’est en fait pas encore de la conscience; elle doit être mélangée avec de l’inconscience. Ce n’est pas de la lumière pure; à l’intérieur, il doit encore y avoir des poches d’ombre qui continuent de travailler, de fonctionner, qui vous influencent, qui vous dominent. Si votre amour est sans conscience, alors ce n’est pas encore de l’amour. Ce doit être quelque chose de plus bas, quelque chose plus près du désir que de la prière."

 "Alors laissez-moi être un critère si vous suivez le chemin de la conscience, laissez l’amour être un critère. Quand votre conscience fleurit soudainement en amour, sachez parfaitement que votre conscience est arrivée, samadhi a été acquis. Si vous suivez le chemin de l’amour, laissez alors la conscience être un critère, comme une pierre. Quand soudainement, venant de nulle part, au beau milieu de votre amour, une flamme de conscience commence à se lever, sachez parfaitement bien vous… réjouir! Vous êtes arrivé à la maison."

Osho,  Ah,This!, Talk #8
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Je ne vous enseigne pas l’optimiste – je vous enseigne la transcendance

"Je ne vous enseigne pas l’optimiste. Dans l’Ouest, c’est une tendance très à la mode; on l’appelle "la pensée positive". C’est le nouveau nom de l’optimiste; l’ancien nom est devenu un peu trop hors tendance, passé date. Le nouveau nom c’est la pensé positive. Je ne vous enseigne pas la pensée positive car la pensée positive contient la pensé négative dans son éveillée."

"Je vous enseigne la transcendance – ni positive, ni négative. Soyez un témoin : observez les deux. Quand le jour vient, observez le jour et quand la nuit tombe, observez la nuit – ne vous y identifiez pas. Vous n’êtes ni le jour, ni la nuit; vous êtes la conscience transcendante. Devenez de plus en plus centré, là, dans cette transcendance."

"La vrai religion n’est pas positive, ni négative. Elle n’est pas via negativa ou positiva; elle est via la transcendance."

Osho,  The Dhammapada: The Way of the Buddha, Vol. 4, Talk #2
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Le cyclone est le centre

"Il n’y à pas de centre à ce cyclone, le cyclone est le centre. Nous avons l’habitude chronique de diviser les choses en deux, nous avons l’habitude chronique de la dualité : Dieu et le monde, le corps et l’esprit, le bas et le haut, le mauvais et le bon. L’habitude persiste. Maintenant est le centre ainsi que le cyclone. "

"Laissez-moi insister sur ca: le cyclone est le centre et il n’y a aucun autre centre à celui-ci. Une fois que vous comprenez cette union de la vie, toutes les tensions, l’anxiété, l’angoisse disparaissent."

"C’est la vielle habitude de la dualité. Le "centre et le cyclone" est un nouveau langage parcontre,  cette habitude est très vieille, ce gestaltisme est très ancien. C’est comme si à n’importe quel endroit où vous êtes, vous n’êtes pas au bon endroit, vous devriez être à un autre endroit."

"Mon entière emphase est que n’importe quoi qu’il soit est correct. Il n’y a rien d’autre de correct. Il n’y a nulle part où aller. Cette vie est la seule vie qu’il y a, la seule dance qu’il y a. Seulement là, vous pouvez être spontané, vraiment spontané. "

Osho,  Tao: The Pathless Path, Vol. 2, Talk #6
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Le chercheur est le cherché

"L’homme est quasiment fou – fou car il cherche quelque chose qu’il a déjà; fou car il n’est pas conscient de qui il est; fou car il espère, désir et alors, ultimement, se sent frustré. La frustration est ne peut qu’être présente car vous ne pouvez pas vous trouver en vous cherchant; vous êtes déjà là. La recherche doit s’arrêter, la recherche doit tomber : ceci est le plus grand problème à rencontrer, auquel on doit faire face."

"Le problème est que vous avez déjà quelque chose et vous le cherchez. Comment alors pouvez-vous le trouver? Puisque vous êtes trop occupé à chercher, vous ne pouvez pas voir ce que vous avez déjà. Sans que toutes les recherches s’arrêtent, vous ne serez pas apte à le voir. Chercher fait que votre esprit est engagé quelque part dans le futur alors que ce que vous cherchez est déjà ici, maintenant, dans le moment présent. Ce que vous cherchez est caché dans le chercheur même; le chercheur est le cherché; alors, tellement de névrose, tellement de folie."

Osho,  Yoga: The Supreme Science, Talk #1
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La liberté n’est pas une licence

"La liberté n’est pas une licence, ca ne veut pas dire pas de structure. Ca veut seulement dire flexibilité, être capable de bouger d’une structure à une autre facilement – de non structure à structure, de structure à non structure. Si votre liberté est effrayée d’être dans une structure, alors ce n’est pas de la liberté du tout."

"Essayez seulement de comprendre ceci et la division disparaîtra. Ce n’est pas là dans votre être, mais seulement dans votre esprit, juste une idée. Laissez tomber l’idée, réjouissez-vous avec la liberté et parfois avec la discipline."

"La discipline à sa propre beauté, ce n’est pas seulement que de l’esclavage. La liberté a aussi ses propres dangers et ce n’est pas tout beau, tout rose. Une vraie personne est toujours capable d’une discipline infinie et d’une liberté infinie – il n’est pas esclave ou dépendant de quoi que ce soit."

Osho, Hammer on the Rock, Talk #26
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

L’amour est dangereux, le sexe n’est pas dangereux

"Les gens qui sont effrayés par l’amour ne sont pas effrayés par le sexe. L’amour est dangereux; le sexe n’est pas dangereux, il peut être manipulé. Il existe maintenant beaucoup de manuels sur comment faire le sexe. Vous pouvez le manipuler – le sexe  peut devenir une technique. L’amour ne peut jamais devenir une technique. Si dans le sexe vous essayez de garder le contrôle, alors là même le sexe ne vous aidera pas à atteindre l’ultime. Vous irez jusqu’à un  certain point et vous reviendrez en arrière car, à quelque part, un laissez-allez est nécessaire."

"C’est pourquoi l’orgasme est devenu de plus en plus difficile. L’éjaculation n’est pas un orgasme, donnez la naissance à un enfant n’est pas orgasmique. L’orgasme est la participation de tout le corps : esprit, corps et âme, tous ensemble. Vous vibrez, votre corps en entier vibre, des orteils jusqu’à la tête. Vous n’êtes plus en contrôle; l’existence à pris possession de vous et vous ne savez plus qui vous êtes. C’est comme de la folie, c’est comme un sommeil, c’est comme une méditation profonde, c’est comme une mort."

Osho,  Returning to the Source, Talk #10
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

La célébration est inconditionnelle

"Pour moi, la vie dans sa totalité est bonne. Quand vous comprenez la vie dans sa totalité, là seulement vous pouvez célébrer; autrement non. La célébration signifie; que quoi qu’il advienne, c’est insignifiant – je célèbre. La célébration n’est pas conditionnelle sur certaines choses : "Quand je serai heureux, à ce moment, je célèbrerai" ou "Quand je suis malheureux je ne célèbrerai pas". Non, la célébration est inconditionnelle; je célèbre la vie. Elle apporte du malheur – bien, je le célèbre. Elle apporte du bonheur – bien, je le célèbre. La célébration est mon attitude, inconditionnelle à ce que la vie apporte.

Osho,  The Alchemy of Yoga, Talk #10
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Vous ne pouvez pas choisir le sans choix

"Krishnamurti à constamment insisté sur le fait de ne pas choisir, d’être sans choix – ceci est la base de l’innoncence. Parcontre, vous pouvez vous décevoir en choisissant le sans choix : "parce que Krishnamurti dit :’soyez sans choix’ Je serai alors sans choix". Si vous décidez le “je serai” a entré – et le ”je serai” sera très malin. Si vous décidez d’être sans choix, votre sans choix fera parti d’une moralité, non part d’une pureté."

 "Comprenez seulement de ne pas choisir – ne choisissez pas même le sans choix".

Osho,  No Water, No Moon, Talk #3
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Au centre, il n’y a ni de l’amour, ni de la haine

"Quand quelqu’un devient le centre, quand quelqu’un devient cristallisé, il n’y a ni de l’attraction, ni de la répulsion pour personne. Ceci crée  un profond problème car cela veut dire que vous ne pouvez pas aller au-delà de la haine tant et aussi longtemps que vous n’êtes pas allé au-delà de l’amour."

"Tout le monde veut aller au-delà de la haine, mais personne ne veut aller au-delà de l’amour. Cela crée une situation impossible pour vous car la haine fait parti du phénomène de répulsion et d’attraction."

Osho, The Great Challenge, Talk #12
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Vous êtes la solitude

"Un seul moment de savoir la réalisation que vous êtes seul – seul à frayer votre chemin, seul à créer votre chemin, seul à être en charge de vivre, seul à être impliqué dans le moment – peut vous pénétrer et la société disparait. Vous êtes seul."

 "Il n’y a pas de guru maintenant, il n’y a personne à suivre. Il n’y a pas de chef, il n’y a pas de guide. Vous êtes seul; vous êtes la solitude. Il n’y a personne pour frelater ou pour condamner cela. C’est tellement pur, innocent et beau. Cette solitude est le chemin, cette solitude est la méditation, cette solitude est le yoga."

Osho, The Great Challenge, Talk #1
Pour continuer de lire en anglais, cliquez ici

 

Pour choisir n’importe quel sujet qui pourrait vous intéresser, vous pouvez visiter le Osho Online Library. Cette bibliothèque gratuite contient plus de 225 Osho books qui peuvent êtres recherché par des mots clés ou par des phrases.