Quantcast

Citations d’Osho sur la Relaxation

Citations d’Osho sur la Relaxation

Osho,
Pourras-tu nous parler de la relaxation? Je suis consciente d’une tension tout au fond de moi et je suspecte de n’avoir probablement jamais été totalement détendu. Quand tu as dit, l’autre jour, que la relaxation est l’un des phénomènes les plus complexes possible, j’ai entrevu une riche mosaïque dans laquelle les fils de la relaxation et du lâcher-prise étaient profondément tissés avec la confiance, et à cela s’ajoutaient l’amour, l’acceptation, suivre le flux, l’union et l’extase...

“La relaxation totale est le but suprême. Ceci est le moment où l’on devient un Bouddha. Ceci est le moment de la réalisation, de l’illumination, de la conscience du Christ. Tu ne peux pas être totalement déendu maintenant. Tout au fond de toi, une tension persistera.

Mais commence à te relaxer. Commence par la circonférence – car c’est là que nous sommes, et on ne peut commencer que là où on nous sommes. Relaxe la surface de ton être: relaxe ton corps, relaxe ton comportement, relaxe tes actions. Marche d’une façon détendue, mange d’une façon détendue, écoute d’une facon détendue. Ralentis tout le processus. Ne sois pas pressé et ne te hâte pas. Avance comme si tu avais l’éternité à ta disposition: et en fait, elle est à ta disposition. Nous sommes ici depuis le début et nous serons ici jusqu’à la fin, s’il y a un début et s’il y a une fin. En réalite, il n’y a ni début ni fin. Nous avons toujours été là et nous le serons toujours. La forme continue à changer, mais pas la substance, les vêtements continuent à changer, mais pas l’âme.

La tension implique la hâte, la peur, le doute. La tension implique un constant effort pour protéger, pour être sûr, pour se sentir en sécurité, la tension signifie se préparer aujourd’hui pour demain, ou pour la prochaine vie –  la peur que demain vous ne serez pas en mesure de faire face à la realité, alors préparez-vous.La tenison signifie le passé que vous n’avez pas pleinement vécu mais seulement survolé, et il vous pèse, il rôde autour de vous, il vous entoure.

Souvenez-vous de cette chose essentielle à propos de la vie: toute expérience qui n’a pas été vécue rôdera autour de vous et persistera: ‘Termine-moi! Vis-moi! Complète-moi!’ Il y a une qualité intrinsèque a chaque expérience qui veut être terminée, completée. Lorsqu’elle est complète, elle s’évapore; incomplète, elle persiste, elle vous torture, elle vous hante, elle attire votre attention. Elle dit: ’Que vas-tu faire de moi? Je suis encore incomplète, satisfais-moi!’

Tout votre passé rôde autour de vous sans rien de complet – car rien n’a été vraiment vécu, tout a été en quelque sorte contourné, vécu partiellement, juste un peu, avec tiédeur. Il n’y a eu aucune intensité, aucune passion. Vous vous êtes deplacé comme um somnambule, quelqu’un qui dort debout. Alors votre passe se traîne autour de vous, et le futur fait peur. Et écrasé entre le passé et le futur se trouve le écrasé présent, votre seule réalité.
 
Vous devrez commencer par vous détendre àpartir de la surface. Le premier pas est de relaxer votre corps. Souvenez-vous aussi souvent que possible de regarder à l’intérieur de votre corps, partout où vous portez des tensions – dans le cou, la tête, les jambse. Relaxez-les consciemment. Allez simplement dans cette partie de votre corps et persuadez-la en lui disant avec amour ‘Relaxe’!

Et vous serez surpris de voir que si vous approchez une partie de votre corps, elle vous écoute, elle vous suit: elle est votre corps! Les yeux fermés, entrez à l’interieur de votre corps depuis les orteils jusqu’a la Tetê, en recherchant tous les endroits où il y a des tensions. Et ensuite, parlez à cette partie comme vous parleriez à un ami: laissez naître un dialogue entre vous et votre corps. Dites-lui de se détendre, et dites-lui: Il n’y a rien a craindre, n’aie pas peur, je suis là pour prendre soin de toi – tu peux te détendre.’ Lentement, lentement, vous apprendrez comment faire. Alors le corps devient détendu.

Ensuite, faites le pas suivant, un peu plus profond: dites au mental de se détendre. Et si le corps écoute, le mental aussi écoute, mais vous ne pouvez pas commencer avec le mental: vous devez commencer par le debut. Vous ne pouvez pas commencer par le milieu. Beaucoup de gens commencent avec l’esprit et ils échouent; ils échouent parce qu’ils commencent depuis le mauvais endroit. Il faut faire les choses dans l’ordre.

Si vous devenez capable de relaxer votre corps volontairement, alors vous serez capable d’aider votre esprit à se relaxer volontairement. Le mental est un phénomene plus complexe. Une fois que vous avez confiance que votre corps vous écoute, vous gangnerez une nouvelle confiance en vous. Et maintenant, même votre mental peut vous écouter. Cela prendra un peu plus de temps avec le mental, mais cela arrivera.

Une fois que le mental est détendu, commencez àdétendre votre coeur, le monde de vos émotions, qui est encore plus complexe, plus subtil. Mais à présent vous avancez avec confiance, avec une énorme confiance en vous. Maintenant, vous savez que c’est possible. Si c’est possible avec le corps et avec l’esprit, c’est possible avec le coeur également. Et c’est seulement après avoir accompli ces trois premiers pas que vous pouvez accomplir le quatrième. Maintenant, vous pouvez entrer jusqu’au centre le plus profond de votre être, qui se trouve au-delà du corps, de l’esprit et du coeur: le centre-même de votre existence. Et vous réussirez aussi à le détendre.

Et cette relaxation vous apportera certainement la plus grande joie possible, le sommet de l’extase, l’acceptation. Vous serez rempli de béatitude et de réjouissance. Votre vie aura la qualité d’une danse de relaxation.

L’existence toute entière danse, sauf l’homme. Toute l’existence est dans un mouvement très détendu; il y a un mouvement, certes, mais il est totalement détendu. Les arbres grandissent et les oiseaux gazouillent et les rivières s’écoulent, les étoiles se meuvent: tout se déplace d’une manière très paisible. Pas de hâte, pas de précipitation, et pas de gaspillage. Excepté l’homme. L’homme est devenu la victime de son mental.

L’homme peut s’élever au-delà des dieux et tomber plus bas que les animaux. L’homme a un large spectre. Du plus bas vers le plus haut, l’homme est une échelle.

Commencez à partir de votre corps et ensuite, très lentement, allez plus profond. Et ne commencez pas quoi que ce soit d’autre jusqu’à ce que vous ayez déjà résolu ce qui est primaire. Si votre corps est tendu, ne commencez pas par le mental. Attendez. Travaillez avec le corps. Et juste de petites choses seront d’une immense utilité.

Vous marchez à un certain rythme; c’est devenu habituel, automatique. A présent, essayez de marcher lentement. Bouddha disait à ses disciples: ‘Marchez tres lentement, et prenez chaque pas avec conscience’ . Si vous faites chaque pas de manière très consciente, vous serez obligés de marcher lentement. Si vous courez, en hâte, vous oublierez de vous souvenir. C’est pourquoi Bouddha marche très lentement.

Essayez simplement de marcher lentement, et vous serez surpris: une nouvelle qualité de présence commence a naître dans votre corps. Mangez lentement, et vous serez surpris: une grande relaxation survient. Faites tout lentement…changez juste votre vieux schéma, sortez simplement de vos vieilles habitudes.

D’abord, lecorps doit devenir completement detendu, comme un petit enfant, et ensuite seulement, commencez avec le mental. Procedez d’une maniere scientifique: d’abord le plus simple, ensuite ce qui est complexe, et ensuite ce qui est plus complexe. Et c’est seulement ensuite que vous pouvez vous detendre dans votre centre ultime.  
 
Tu me demandes, ’Peux-tu nous parler de la relaxation? Je suis consciente d’une tension tout au fond de moi et je suspecte que je n’ai probablement jamais ete totalement detendue.’

Ceci est la situation de tous les etres humaines. Il est bon que vous en soyez conscients – il y a des millions de personnes ne le sont pas. C’est votre benediction d’en etre conscients, car si vous etes conscients, alors vous pouvez faire quelque chose. La conscience est le debut de la transformation.  

Et tu dis : ‘Quand tu as dit, l’autre jour, que la relaxation est l’un des phenomenes les plus complexes possible, j’ai entrevu une riche mosaique dans laquelle les fils de la relaxation et du lacher-prise etaient profondement tisses par la confiance, et a cela s’ajoutaient l’amour, l’acceptation, suivre, le flux, l’union et l’extase...’

Oui, la relaxation est l’un des phenomenes les plus complexes – tres riche, multidimensionnel. Toutes ces choses en font partie: le lacher-prise, la confiance, l’abandon, l’amour, l’acceptation, suivre le flux, s’unir a l’existence, l’absence d’ego, l’extase. Toutes ces qualites en font partie, et et toutes elles commencent a apparaitre quand vous apprenez l’art de la relaxation.

Vos soit-disant religions vous ont rendus tres crispes. Parce qu’elles ont cree de la culpabilite en vous. Tout mon effort est de vous aider a vous debarrasser de toute culpabilte et de toute peur. J’aimerais vous dire: il n’y a pas d’enfer ni de paradis. Alors n’ayez pas peur de l’enfer et en soyez pas avides du paradis. Tout ce qui existe est ce moment. Vous pouvez faire de moment un enfer ou un paradis – c’est certainement possible – mais il n’y a nulle par ailleurs un enfer ou un paradis. L’enfer est lorsque vous etes crispes, et le paradis est lorsque vous etes detendus. La relaxation totale est le paradis.”

Osho, The Dhammapada: The Way of the Buddha, Vol. 1, Talk #8

 

Pour plus d’informations sur des citations d’Osho sur Le Bonheur ou tout autre sujet qui vous intéressent, cliquez l’ Osho Online Library. Vous y trouverez gratuitement plus que 225 livres d’Osho à lire ou à chercher des mots-clés ou des phrases.