Quantcast

About Meditation? Comment faire avec les distractions comme la douleur et les démangeaisons pendant la méditation ?

Comment faire avec les distractions comme la douleur et les démangeaisons pendant la méditation ?

<< Back

Osho,
Pendant la méditation, la distraction est bien souvent une douleur physique. Pouvez-vous parler de méditer sur la douleur pendant que la douleur est là ?


C‘est ce dont j’ai parlé. Si vous ressentez une douleur ne faites rien, soyez-y simplement attentif. L'attention est une puissante épée – elle coupe tout. Vous prêtez simplement attention à la douleur.

Par exemple, vous êtes assis silencieusement dans la dernière phase de la méditation, sans bouger et vous percevez de nombreuses sensations dans le corps. Vous ressentez que votre jambe devient complètement engourdie, comme morte, vous percevez une démangeaison dans la main, vous avez l’impression que des fourmis commencent à ramper sur votre corps, pourtant vous avez regardé maintes fois, il n’y a aucune fourmis.
L’impression de fourmis rampant sur votre corps est à l’intérieur, pas à l’extérieur.
Que faire ?
Vous ressentez que la jambe devient comme morte – soyez vigilant, portez-y une attention totale. Vous ressentez une démangeaison, ne vous grattez pas, cela n’aidera pas.
Soyez simplement attentif. N’ouvrez même pas les yeux. Soyez simplement attentif, attendez et observez intérieurement. Vous verrez qu’en quelques secondes la démangeaison disparaitra. Quoiqu’il arrive - même si vous ressentez une douleur, une forte douleur à l’estomac ou dans la tête… c’est possible car pendant la méditation le corps entier change, sa composition est changée.

De nouvelles choses commencent à se produire, le corps est en bouleversement. Parfois l’estomac sera affecté parce que vous avez réprimé de nombreux sentiments et émotions et ils sont tous réveillés. Vous aurez parfois la nausée, l’envie de vomir. D’autres fois ce sera une douleur intense dans la tête parce que la méditation change la structure intérieure de votre cerveau. Vous passez véritablement par un chaos durant la méditation. Bientôt les choses se calmeront, mais pour l'instant, tout est en changement.
Alors que devez-vous faire ?
Voir simplement la douleur dans la tête ; l'observer. Soyez un observateur. Oubliez que vous êtes un ‘faiseur’ et peu à peu tout se calme et se calme si admirablement et avec tant de grâce que vous avez du mal à le croire à moins de l’expérimenter intérieurement. Et non seulement la douleur disparaît de la tête mais si l'énergie qui créait la douleur est elle aussi observée, la douleur disparaît et cette même énergie devient plaisir. L'énergie est la même. Douleur et plaisir sont les deux aspects d’une même énergie.

Si vous pouvez rester silencieusement assis et prêter attention aux distractions, toutes les distractions disparaissent. Et lorsque toutes les distractions disparaissent, vous vous rendrez soudainement compte que le corps lui-même a disparu.
De fait, que se passait-il ? Pourquoi ces choses arrivaient elles ? Et lorsque vous ne méditez pas, rien de tel ne se produit. Vous êtes ici la journée durant et votre main ne vous démange jamais, aucune douleur dans la tête, l'estomac est parfait et les jambes vont bien. Tout va bien. Que se passait-il vraiment ? Pourquoi ces choses se manifestent-elles uniquement pendant la méditation ?
Le corps est demeuré le maître très longtemps, or pendant la méditation vous privez le corps de sa maîtrise, vous le détrônez. Il s'accroche, il essaye de mille façons de rester le maître. Il créera de nombreux phénomènes pour vous distraire et ainsi saboter la méditation. Vous êtes déséquilibré et le corps est de nouveau sur le trône. Jusqu'ici, le corps est demeuré le maître et vous étiez l’esclave. Avec la méditation, vous changez tout cela, c’est une grande révolution. Et, naturellement, aucun chef ne veut perdre son pouvoir.

Le corps fait de la politique – c’est ce qui se passe. Lorsqu’il crée une douleur imaginaire, une démangeaison, un fourmillement, le corps essaie de vous distraire. Et c’est naturel, parce que le corps est resté au pouvoir depuis si longtemps, il est l'empereur depuis de nombreuses vies et vous étiez l'esclave. Maintenant vous changez tout cela, vous mettez tout sens dessus-dessous. Vous revendiquez votre trône et il naturel que le corps essaie de faire tout ce qu’il peut pour vous distraire, pour vous déranger. Si vous vous laissez distraire, déranger, vous êtes perdu. D'ordinaire les gens répriment ces choses, ils commenceront à chanter un mantra, ils ne regarderont pas le corps.

Je ne vous enseigne aucune sorte de répression. J'enseigne uniquement la vigilance, la conscience lucide. Observez simplement, soyez attentif et parce que c’est faux, cela disparaîtra immédiatement. Lorsque toutes les douleurs, démangeaisons et autres fourmis qui grimpent sur votre corps ont disparu et que le corps s’est posé à sa juste place d’esclave, une telle félicité émerge en vous qu’il vous est difficile de la contenir. Une telle vague de célébration émerge soudain dans l'être qu’il vous est difficile de l’exprimer. Vous débordez d’une paix qui dépasse l’entendement, d’un bonheur qui n’est pas de ce monde.


Osho, Yoga: The Mystery beyond Mind, Talk #2 - – I Teach Only Awareness



Pour continuez la lecture en anglais, click here.



<< Back