Quantcast

About Meditation? Comment savoir si je fais des progrès ? -

<< Back

En méditant, en travaillant sur vous-même, si vous vous demandez si vous faites des progrès ou non, sachez alors que vous n'en faites pas - car lorsqu'un progrès est là vous le savez. C'est exactement comme lorsque vous êtes malades et prenez un médicament. Ne serez-vous pas à même de percevoir si vous retrouvez la santé ou non ? Si vous ne percevez pas cela et que la question se pose de savoir si votre santé s'améliore ou pas, sachez alors que vous n'allez pas bien. Le bien-être est une sensation si évidente que lorsque vous l'avez, vous le savez.

Mais pourquoi cette question surgit-elle ? Elle vous vient à l'esprit pour de nombreuses raisons. D'abord, vous n'êtes pas vraiment en train de travailler sur vous-même. Vous êtes simplement en train de vous duper vous-même. Vous vous jouez des tours. Vous êtes moins concerné par ce que vous faites que vous l'êtes par ce qui se passe. Si vous travaillez vraiment, vous pouvez en laisser le résultat à l'existence. Mais notre mental est ainsi fait que nous sommes moins concernés par la cause que par l'effet - à cause du besoin de posséder. L'avidité veut tout avoir sans faire quoi que ce soit. Ainsi, le mental avide continue d'aller de l'avant. Le mental avide se demande alors: 'Que se passe t-il ? Se passe-t-il quelque chose ou non ?' Soyez vraiment concerné par ce que vous faites et lorsque quelque chose se passera vous le saurez. Cela se manifestera en vous. Vous n'aurez pas besoin d'interroger qui que ce soit.

Il n'y a aucune route déterminée. Chacun est sur une route différente, nous ne sommes pas sur une route unique pour tous. Même si vous suivez une technique de méditation, vous n'êtes pas sur la même route que quelqu'un d'autre qui pratique la même méthode, ce ne peut être. Il n'y a aucun chemin public. Chaque chemin est individuel et personnel. Aussi, les expériences des autres sur leur chemin ne vous seront d'aucune utilité, au contraire, elles peuvent vous faire du tort. Quelqu'un voit par exemple quelque chose sur son chemin. S'il vous dit que c'est un signe de progrès, vous ne rencontrerez probablement pas le même signe sur votre chemin. Les arbres de son chemin ne seront peut être pas les mêmes, les même pierres ne seront peut être pas sur votre chemin. Ne soyez donc pas victime de cette absurdité. Seuls quelques sensations intérieures seront semblables. Par exemple, si vous êtes en train de progresser, certaines choses se manifesteront spontanément. Surtout, vous ressentirez de plus en plus de contentement.

Vraiment, lorsque la méditation est entièrement accomplie, l'on devient si plein de soi-même qu'on en oublie de méditer - parce que la méditation est un effort, un mécontentement. Si un jour vous oubliez de méditer et pourtant vous ne sentez pas de dépendance, vous ne sentez pas de manque, mais complet en vous-même comme jamais, sachez alors que c'est bon signe.

Ne faites pas de votre méditation une habitude. Qu'elle soit vivante ! Ainsi le mécontentement disparaîtra peu à peu, vous vivrez un contentement et pas seulement lorsque vous méditez. Si quelque chose se manifeste seulement pendant votre méditation, c'est faux, c'est hypnotique. Cela a une certaine valeur mais ça n'ira guère en profondeur. C'est valable seulement en comparaison. Si rien ne se passe, pas de méditation, pas de moment de bonheur, ne vous en inquiétez pas. Et si quelque chose se passe, ne vous y accrochez pas. Si la méditation est juste, profonde, vous vous sentirez transformé pendant toute la journée. Un contentement subtil sera présent à chaque moment. Dans ce que vous faites, peu importe quoi, vous sentirez un centre frais en dedans... un contentement.

Bien sur des résultats seront là. La colère sera de moins et moins possible. Elle disparaîtra peu à peu. Pourquoi ? Parce que la colère montre un mental non-méditatif, un mental qui n'est pas à l'aise avec lui-même. Grâce à la méditation vous serez de plus en plus heureux avec vous-même, souvenez-vous, avec vous-même. Ce seront là les signes, les signes généraux. Aussi, ne croyez pas que vous progressez beaucoup si vous commencez à voir de la lumière ou si vous continuez à voir de belles couleurs. Ces choses sont bien, mais ne vous contentez pas de cela tant que des changements psychologiques réels ne sont présents: Moins de colère, plus d'amour, moins de cruauté, plus de compassion. Tant que cela n'arrive pas, voir des lumières, des couleurs et entendre de sons sont des enfantillages. De beaux jeux, de très beaux jeux et il est bon de jouer avec eux, mais ce n'est pas le but de la méditation. Ils se manifestent au passage, ce sont juste des effets secondaires, restez non-concernés.

Dans une relation, observez ce qui arrive. Comment vous comportez-vous envers votre épouse maintenant ? Observez cela. Y a-t-il un changement ? Ce changement est significatif. Comment vous comportez-vous avec votre domestique ? Y a-t-il un changement ? Ce changement est significatif.

La méditation n'est pas, pour moi, le jeu d'un enfant. C'est une profonde transformation. Comment reconnaître cette transformation ? D'abord vous percevrez votre transformation intérieure dans vos rapports extérieurs et ensuite vous irez en profondeur. Alors seulement vous commencerez à ressentir quelque chose à l'intérieur. Ainsi examinez, ayez un regard pénétrant dans vos relations et regardez là pour voir si votre méditation progresse ou non.

Si vous sentez un amour qui grandit, un amour inconditionnel, si vous sentez une compassion sans cause, si vous sentez un souci profond pour le bien-être de chacun, votre méditation grandit. Alors oubliez toutes les autres choses. Grâce à cette observation, vous observerez aussi beaucoup de choses en vous. Vous serez plus silencieux, vous aurez moins de bruit en dedans. Lorsqu'il faudra parler vous parlerez, lorsqu'il n'y a pas besoin de parler vous serez silencieux. Vous vous sentirez plus à l'aise, détendu. Quoi que vous fassiez, ce sera un effort détendu, il n'y aura aucune tension. Vous deviendrez de moins en moins ambitieux. Finalement, il n'y aura aucune ambition. Même l'ambition d'atteindre la libération ne sera pas là. Même le désir de la libération est un esclavage. Même le désir d'être sans désir est un esclavage.

Une chose encore: Quoi que vous fassiez, ne pensez pas que des résultats viendront dans l'avenir. Si vous faites quelque chose de réel, les résultats sont ici et maintenant. Dans le travail intérieur, si vous avez médité aujourd'hui, les résultats ne seront pas là demain. Si vous avez médité aujourd'hui, son parfum, même subtil, sera là. Si vous êtes sensible vous pouvez le sentir. Chaque fois que quelque chose de réel est fait, cela vous affecte ici et maintenant.

Donc la méditation n'est pas juste une chose que vous faites pendant une heure et puis oubliez. Vraiment, la vie tout entière doit être méditative. Alors seulement vous commencez à ressentir des choses. Et lorsque je dis que la vie entière doit être méditative, je ne veux pas dire par-là d'aller vous asseoir et fermer vos yeux pendant vingt-quatre heures et méditer – non ! Partout où vous êtes vous pouvez être sensible et cette sensibilité vous enrichira. Alors il n'y aura aucun besoin de demander: 'Est-ce que je progresse ou pas ?' Seulement grâce à cette capacité d'être conscient de toutes les choses se passant autour de vous, serez-vous à même de développer la capacité de ressentir ce qui se passe en dedans


Osho, Extrait de: The Ultimate Alchemy , Vol 2, #18

<< Back