Quantcast

About Meditation? Quel est votre avis sur les crampes ou les douleurs que je ressens pendant ou après mes méditations ?

Quel est votre avis sur les crampes ou les douleurs que je ressens pendant ou après mes méditations ?

<< Back

Commentaire de la Rédaction



Si vous avez certains soucis au sujet de votre santé physique, par exemple si vous savez que vous avez des problèmes de dos ou une maladie du coeur, consultez votre médecin avant d'essayer les méthodes actives. Après avoir commence les méthodes, si une douleur persiste après trois jours, il est recommandé de voir un docteur.

Voici la réponse d'Osho à une personne posant la question de la douleur au cours des techniques actives:

Continuez à pratiquer cette méditation active; vous dépasserez la douleur.
Les raisons [de cette douleur] sont évidentes et il y en a deux. D'abord, c'est un exercice vigoureux et votre corps doit s'y accoutumer; pendant trois ou quatre jours tout votre corps aura mal. Il en sera de même avec n'importe quel nouvel exercice; mais après quatre jours vous irez au-delà et votre corps se sentira plus fort que jamais.

Mais là n'est pas l'essentiel, l'essentiel va plus profond; l'essentiel est dans ce que les psychologues modernes découvrent. Votre corps n'est pas simplement physique; dans votre corps, dans vos muscles, dans la structure de votre corps beaucoup d'autres choses sont entrées du fait d'une répression. Si vous réprimez la colère, son poison entre dans le corps, il pénètre dans les muscles, il entre dans le sang. Si vous réprimez quoi que ce soit, ce n'est pas seulement un acte mental, c'est aussi un acte physique… parce qu'en réalité, vous n'êtes pas vraiment divisé; vous n'êtes pas corps et mental, vous êtes corps/mental, psychosomatique. Vous êtes les deux à la fois. Aussi, tout ce qui est fait par votre corps influence le mental et tout ce qui est fait par le mental influence le corps, puisque corps et mental sont les deux pôles d'une même entité.

Mais, lorsqu'un animal se fâche, il se fâche; il n'a pas de moralité, pas d'enseignement à ce sujet. Il se fâche tout simplement et la colère sort ! Lorsque vous vous fâchez, vous vous fâchez d'une manière similaire à celle de n'importe quel animal; mais alors intervient la société, la moralité, l'étiquette et des milliers d'autres choses. Il vous faut refouler la colère en vous, vous devez montrer que vous n'êtes pas en colère, vous devez sourire; un sourire factice ! Vous devez créer un sourire et vous repoussez la colère vers le bas. Qu'arrive t-il alors au corps ? Le corps était prêt à se battre; se battre ou fuir, pour échapper au danger, y faire face ou s'en échapper. Le corps était prêt à faire quelque chose; la colère est simplement une disposition pour être prêt à agir. Le corps était prêt à être violent, agressif.

Si vous pouviez être violent et agressif, alors l'énergie serait libérée… mais vous ne le pouvez pas; cela ne convient pas, aussi vous refoulez l'énergie vers l'intérieur. Qu'arrivera-t-il alors à tous ces muscles prêts à être agressifs ? Ils vont s'estropier. L'énergie les pousse à être agressifs et vous retenez leur agressivité; il y aura un conflit. Dans vos muscles, dans votre sang, dans vos tissus corporels, il y aura un conflit. Les muscles sont prêts à exprimer quelque chose et vous les poussez à ne pas exprimer; vous les réprimez. Alors votre corps devient handicapé.

Cela se produit avec de chaque émotion et cela continu jour après jour pendant des années; votre corps est alors handicapé de partout, tous les nerfs sont endommagés, ils ne transmettent plus rien, ils ne sont plus fluides, plus vivants; ils sont devenus morts, empoisonnés et sont tous désorganisés. Ils ne sont plus naturels.

Alors, lorsque vous commencez à méditer, tous ces poisons vont ressortir et partout où le corps est devenu stagnant, il devra fondre, il deviendra de nouveau fluide. C'est un gros effort; après quarante ans de vie erronée et tout à coup vous méditez…. Le corps entier est chamboulé… vous aurez mal dans tout le corps mais cette douleur est utile et il vous faut l'accueillir. Permettez au corps de devenir de nouveau un flux. À nouveau il deviendra gracieux et comme celui d'un enfant, à nouveau la vivacité sera là. Mais avant que ce dynamisme vous vienne, les parties mortes doivent être réveillées et cela sera un peu douloureux.

Les psychologues disent que nous avons créé une cuirasse autour du corps et cette cuirasse est le problème. Si l'on vous permet une expression totale lorsque vous êtes en colère, que ferez-vous alors ? Lorsque vous êtes en colère, vous vous mettez à grincer des dents, vous voulez faire quelque chose avec vos ongles et vos mains, parce que c'est comme cela que votre héritage animal s'exprime. Vous voulez faire quelque chose avec vos mains, détruire quelque chose… Si vous ne faites rien, vos doigts vont se paralyser, ils perdront leur grâce, leur beauté. Ils ne seront plus des membres vivants et le poison est là; aussi, lorsque vous serrez la main d'une personne, il n'y a en réalité aucun contact, aucune vie, parce que vos mains sont mortes.

Votre corps doit libérer de nombreux poisons. Vous êtes devenu intoxiqué et vous aurez mal parce que ces poisons se sont installés en vous. Pour l'heure, je crée de nouveau un chaos. Cette méditation est faite pour créer le chaos en vous, afin que vous puissiez être réorganisé, pour qu'une nouvelle harmonie devienne possible. Tels que vous êtes vous devez être détruit, alors seulement le nouveau peut naître. Tels que vous êtes vous avez fait complètement fausse route ! Vous devez être détruit et seulement alors quelque chose de nouveau peut être créé. Il y aura de la douleur, mais cette douleur en vaut la peine.

Aussi, continuez à pratiquer cette méditation et permettez au corps d'avoir mal. Permettez au corps de ne pas résister, permettez au corps de se mouvoir dans cette agonie. Cette agonie vient de votre passé mais elle s'en ira; si vous êtes prêt elle s'en ira et une fois partie, pour la première fois vous aurez un corps. Pour le moment vous n'avez qu'un emprisonnement, une capsule…morte. Vous êtes encapsulé, vous n'avez pas un corps agile, vivant. Même les animaux ont des corps plus beaux, plus vivants que le vôtre.

Nous avons infligé beaucoup de violence à nos corps; ainsi dans cette méditation chaotique, je force vos corps à être à nouveau vivants. Beaucoup de blocages seront brisés, beaucoup de choses bien installées deviendront à nouveau instables et beaucoup de systèmes deviendront à nouveau liquides. Il y aura de la douleur, mais accueillez-la; c'est une bénédiction et vous la dépasserez. Continuez ! Il n'y a pas besoin de se demander quoi faire; vous continuez simplement la méditation. J'ai vu des centaines et des centaines de gens passer par le même processus; en quelques jours la douleur aura disparue et lorsque la douleur est partie, vous aurez une joie subtile autour de votre corps.

Vous ne pouvez pas vivre cette joie tout de suite, parce que la douleur est présente. Vous pouvez la sentir ou ne pas la sentir, mais la douleur est là partout dans votre corps; vous en étiez simplement devenu inconscient parce qu'elle a toujours été avec vous. Tout ce qui s'installe en vous, vous en devenez inconscient. Par la méditation vous en deviendrez conscient et le mental dira ensuite: 'Ne fais pas cela, tout le corps est douloureux'. N'écoutez pas le mental; continuez simplement votre pratique.

Au bout d'un certain temps la douleur sera expulsée et lorsque la douleur est expulsée, lorsque votre corps est de nouveau devenu réceptif et qu'il n'y a plus de blocage, plus de poison, vous aurez en permanence un subtil sentiment de joie qui vous enveloppe. Quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas, vous sentirez sans cesse une vibration subtile de joie autour de votre corps.

Osho, Extrait de: The Supreme Doctrine, #5

<< Back