Quantcast

About Meditation? L'apparence extérieure est-elle toujours la simple réflexion de l'intérieur ?

L'apparence extérieure est-elle toujours la simple réflexion de l'intérieur ?

<< Back

Pragito, la beauté extérieure vient d'une source différente de celle d'où vient la beauté intérieure. La beauté extérieure vient de votre père et mère; leurs corps ont crée votre corps. Alors que la beauté intérieure vient de votre propre croissance en conscience, croissance que vous portez depuis de nombreuses vies. Dans votre individualité les deux sont joints, l'héritage physique de votre père et mère ainsi que l'héritage spirituel de vos propres vies passées, sa conscience, sa félicité, sa joie.

Ainsi, il n'est pas nécessairement dit que l'extérieur soit une réflexion de l'intérieur, ni d'ailleurs que l'opposé soit vrai, que l'intérieur corresponde à l'extérieur.
Pourtant il se trouve parfois que votre beauté intérieure est telle, votre lumière intérieure est telle qu'elle commence à irradier de votre corps extérieur. Votre corps extérieur peut ne pas être beau, pourtant la lumière qui vient de vos sources, de vos sources intimes de vie éternelle le fera sembler beaux, radieux; même avec un corps qui n'est pas nécessairement beau au sens ordinaire du terme.
Mais l'inverse n'est jamais vrai. Votre beauté extérieure à seulement l'épaisseur d'une peau. Elle ne peut pas affecter votre beauté intérieure. Au contraire la beauté extérieure devient un obstacle à la recherche de l'intériorité; vous devenez trop identifié avec l'extérieur. Qui ira rechercher les sources intérieures ? Le plus souvent il se trouve que les gens qui sont extérieurement très beaux, sont intérieurement très moche. Leur beauté extérieure devient des masques derrières lesquels ils se cachent, c'est l'expérience que font chaque jour des millions des gens. Vous tombez amoureux d'une femme ou d'un homme, parce que vous ne pouvez voir que l'extérieur et en l'espace de quelques jours vous commencez à découvrir son état intérieur; il ne correspond pas à sa beauté extérieure, il est au contraire très moche.

Par exemple, Alexandre le Grand avait un très beau corps, il a pourtant tué des millions des gens, simplement pour réaliser son ego, celui d'être un grand conquérant. Alors qu'il était en route pour l'Inde il a rencontré un homme, Diogène, qui vivait nu, le seul homme en Grèce à faire cela, unique en son genre. Sa beauté était extraordinaire, pas seulement sa beauté extérieure, mais l'éclat intérieur était tel et si éblouissant que même Alexandre, lorsqu'il s'est trouvé proche de là où était Diogène, une forêt près d'un fleuve, a dû arrêter ses armées. Il a arrêté les armées et est allé voir Diogène seul; seul, parce qu'il ne voulait pas que quiconque sache qu'il existe là un homme bien plus beau qu'Alexandre lui-même.

C'était de bon matin et Diogène prenait un bain de soleil, nu au bord de la rivière. Alexandre ne pouvait pas croire qu'un mendiant... Il n'avait rien, aucune possession, même Bouddha avait l'habitude d'avoir un bol de mendiant, mais cela aussi Diogène l'avait rejeté. Il était absolument sans aucune sorte de possession, exactement tel qu'à sa naissance, nu.
Alexandre ne pouvait en croire ses yeux. Il n'avait jamais vu une si belle personnalité et il pourrait voir que cette beauté n'était pas seulement extérieure. Quelque chose filtrait depuis l'intérieur; une radiation subtile, une aura subtile l'entourait. Tous autour de lui il y avait une aura, un silence.
Si l'intérieur devient beau, ce qui est entre vos mains, l'extérieur devra se fondre en accord avec l'intérieur. L'extérieur n'est pas essentiel, il devra, à certain égard, refléter l'intérieur.

Mais le contraire n'est pas vrai du tout. Vous pouvez vous faire faire de la chirurgie plastique, avoir un beau visage, des beaux yeux, un beau nez; vous pouvez changer votre peau, vous pouvez changer votre forme, cela ne changera pas votre être. Intérieurement vous resterez toujours cupide, plein de désirs, de violence, de colère, de rage, de jalousie, avec une volonté phénoménale de pouvoir. Pour toutes ces choses le chirurgien plasticien ne peut rien faire.
Pour cela vous aurez besoin d'une toute autre sorte de chirurgie. Elle se produit ici; vous êtes sur la table. Vous devenez de plus en plus méditatifs, en paix, une guérison profonde avec l'existence s'opère, vous entrez dans le rythme de l'univers. L'univers a aussi sa propre pulsation. Votre pulsation, dès qu'elle se met au diapason avec le rythme, avec la pulsation universelle, aura transformé ce que vous êtes, du vilain stade animal, en une humanité authentique.
Et même l'humain n'est pas la fin, vous pouvez continuer à chercher plus profondément; arrive alors un moment où vous transcendez l'humanité et quelque chose du divin entre en vous. Dès que le divin est là, cela ressemble presque à une lumière dans une maison sombre. Les fenêtres commenceront à montrer la lumière; même les craquements dans le mur ou le toit ou les portes commenceront à montrer la lumière intérieure.
L'intérieur est extrêmement puissant, l'extérieur est très faible. L'intérieur est éternel, l'extérieur est très temporaire. Combien d'années restez-vous jeunes ? Et alors que la jeunesse se fane, vous commencez à vous sentir devenir moche, à moins que votre être intérieur ne grandisse lui aussi avec votre âge. Alors même pendant votre vieillesse vous aurez une beauté que la jeunesse pourra jalouser.
Souvenez-vous, le changement se produit de l'intérieur vers l'extérieur, mais je ne dis pas qu'il est systématique. Il se produit la plupart du temps, mais parfois l'extérieur est dans un état si gâté que même la radiation intérieure ne peut pas le changer.

De tels cas ont été répertoriés. Un très grand mystique de l'Inde - j'ai parlé de lui presque constamment pendant pratiquement une demie année. Il s'appelait Ashtavakra et ce qu'il a écrit est extrêmement important; chaque phrase comporte énormément de dimensions qui peuvent être explorées. Pourtant l'homme lui-même était dans une situation très difficile.
Ashtavakra, ce nom lui a été donné, parce qu'il ressemblait presque à un chameau. Son corps était déformé en huit endroits, une jambe était plus longue, un bras plus court, son dos bossu; il était déformé en huit endroits. Il est né comme cela, avec un corps infirme, difforme. Mais même dans un corps infirme et déformé, l'âme est aussi belle que dans le plus beau des corps.
Il s'est éveillé, mais son corps était trop rigide pour changer en accord avec son changement intérieur. Ses yeux montraient quelque chose de la beauté, mais tout le corps était dans un grand désordre. L'histoire est celle-ci; Janak était à l'époque empereur de l'Inde et il était très intéressé par les discussions philosophiques. Chaque année il avait l'habitude de réunir une grande conférence avec tous les érudits, les philosophes, les théologiens ou qui que ce soit qui voulait y participer. C'était une compétition, un championnat.

Un philosophe très réputé, Yagnavalkya est arrivé avec un peu de retard. La conférence avait débuté et il a vu à l'extérieur mille belles vaches. Leurs cornes étaient couvertes d'or et de diamants. C'était le prix pour le gagnant. C'était une chaude journée et les vaches transpiraient.
Il a dit à ses disciples : 'Prenez ces vaches, pour ce qui est de la réussite à cette compétition, je suis certain de gagner. Pourquoi les vaches devraient-elles souffrir ici ? Emmenez-les à notre campement.' Ils avaient leur campement dans la forêt.
Même Janak ne pouvait pas l'en empêcher, car il savait qu'il avait constamment été le champion depuis cinq ans et qu'il le serait de nouveau cette fois-ci, car il n'y avait personne d'autre pouvant le vaincre. Ce n'est pas juste de prendre la récompense avant d'avoir gagné, mais sa victoire était si certaine à tous que personne n'a objecté. Ses disciples ont emmené toutes les vaches.

Pendant qu'Yagnavalkya discutait, un érudit tout à fait inconnu était lui aussi présent à la conférence. Ashtavakra était le fils de ce philosophe inconnu. Sa mère attendait que son mari rentre à la maison, il se faisait tard et le repas refroidissait, aussi elle a envoyé Ashtavakra chercher son père> Puisqu'il ne pouvait pas gagner la compétition, pourquoi devrait-il inutilement gaspiller son temps ? C'était un piètre érudit et de grands érudits étaient réunis là. Ashtavakra y est allé. Il y avait au moins mille personnes à cette conférence, les érudits extrêmement cultivés et sophistiqués du pays.

Lorsque Ashtavakra est entré, tous ont commencé à rire en voyant son corps déformé. Ashtavakra était un homme d'une immense intégrité. Lorsqu'ils ont commencé à rire, il a ri encore plus fort et à cause de son énorme rire ils se sont arrêtés. Ils ne pouvaient pas croire qu'il riait.
Janak lui a demandé : 'je peux comprendre pourquoi ils rient - à cause de ton corps; mais je ne peux pas comprendre pourquoi tu ris et avec ton rire tu as arrêté tous leurs rires.' Un seul homme a arrêté le rire de mille personnes.
Ashtavakra dit à Janak : 'Je croyais que cette conférence était pour les érudits et les philosophes, or ce ne sont là que des cordonniers, leur compréhension s'arrête à la peau. Ils ne peuvent pas voir l'intérieur, ils peuvent seulement voir l'extérieur'.
Il y eu un grand silence. Ce qu'il disait portait une grande vérité. Janak a dissoud la conférence et a dit : 'À présent je voudrais m'enquérir d'Ashtavakra seul. Il vous a tous vaincu uniquement par son rire et sa déclaration : 'Vous ne pouvez pas voir l'intérieur, vous pouvez seulement voir l'extérieur; vous êtes tous des cordonniers'. Les cordonniers travaillent avec la peau de différents animaux; je dissous la conférence et, Yagnavalka, rend ces mille vaches, parce que tu as aussi ri et lorsque Ashtavakra a ri, toi aussi tu t'es tu !'

C'était une situation bien étrange; cela n'était jamais arrivé auparavant. Vint ensuite la longue investigation de Janak, l'empereur. Il a posé des questions et Ashtavakra donna des réponses. Chaque réponse portait en elle-même énormément de sens et signification.
Du fait que son corps était dans une si mauvaise forme il ne pourrait pas y être identifié. Les bénédictions arrivent parfois sous de tel déguisement. Il ne pouvait pas sortir, car où qu'il aille, les gens riaient : 'Regardez cet homme ! Avez-vous quelque chose de plus laid que cela ?'
Ainsi la plupart du temps il était à la maison, en méditation, essayant de résoudre : 'qui suis-je ?' Assurément je ne suis pas ce corps, puisque je peux être conscient de ce corps, je peux observer ce corps depuis l'intérieur. Assurément cette conscience doit se distinguer du corps.'
À cause de son corps infirme il a connu l'illumination. La seule barrière [à l'illumination] est l'identification avec le corps. Mais il ne pouvait pas s'y identifier, le corps était si vilain. Il ne s'est jamais regardé dans un miroir; cela aurait été un tel choc.
Et Yagnavalkya a du ramener les mille vaches à la maison d'Ashtavakra, qui était jeune et avait vaincu mille vieux philosophes, bien versés dans les Saintes Écritures anciennes.

C'est l'une des choses les plus étranges dans ce pays; il y a eu des centaines de commentaires ou interprétations sur chaque livre écrit par chacun des proéminents mystiques, pourtant personne avant moi n'a fait de commentaires sur Ashtavakra et il doit être vieux d'au moins cinq mille ans. Pendant cinq mille ans personne ne s'est tracassé d'examiner ses déclarations, qui sont si significatives.
Mais son illumination intérieure, sa compréhension intérieure n'a pas pu changer son apparence extérieure et pour ceux qui vont plus profondément en eux, l'extérieur importe peu.
Ils auraient vu, même en Ashtavakra une extraordinaire beauté, mais elle n'aurait pas été celle de la périphérie, mais celle du centre.
La plupart du temps le changement intérieur change l'extérieur, si l'extérieur n'est pas trop rigide. Mais l'extérieur ne change jamais l'intérieur.
Vous devez avoir des yeux, qui entre profondément dans l'être des gens, ce qui est seulement possible si vous allez vous-même vers l'intérieur. Plus vous entrez profondément en vous-même, plus vous pouvez voir profondément l'être des autres gens et un monde complètement nouveau ouvre alors ses portes.

Flanagan est sur son lit de mort et le Père Murphy est venu pour lui donner les derniers sacrements.
'Ouvrez vos yeux,' dit le prêtre. 'Nous devons sauver votre âme immortelle'.
Flanagan ouvre un oeil, le referme et essaie de s'endormir. Il fait un si agréable somme.
'Allez, cessez cela !' lance le Père Murphy. 'Si vous ne voulez pas vous confessez, au moins répondez à ceci : 'renoncez-vous au démon et à tous ses œuvres ?'
'Bien, je ne sais pas,' dit Flanagan, en ouvrant un oeil de nouveau. 'À un moment comme celui-ci il ne semble guère approprié de contrarier qui que ce soit'.

L'intérieur émerge toujours, vous ne pouvez pas vraiment le cacher. À cet instant Flanagan est très calculateur; contrarier inutilement quelqu'un au moment de la mort… qui sait où vous allez ? Mieux vaut garder le silence.

Un riche veuf et sa très jolie fille sont en croisière. La fille tombe par hasard par-dessus bord et Rubin Fingelbaum, âgé de soixante-dix ans, plonge à sa suite et la sauve. Après que tous les deux soient ramenés à bord du navire, le veuf enlace Rubin.
'Vous avez sauvé la vie de ma fille,' s'écrie-t-il. 'Je suis un homme riche, je vous donnerai n'importe quoi ! Demandez moi ce que vous voulez !'
'Répondez juste à une question,' lance Rubin. 'Qui m'a poussé ?'

Ce qui est à l'intérieur est assuré de faire surface. Comment pouvez-vous le cacher ?

Un vieux pasteur noir avait, pendant de nombreuses années, utilisé dans sa correspondance les initiales C, BEPC et BAC après son nom sans que jamais quelqu'un de sa congrégation ne demande ce que signifient ces initiales. Finalement une vieille bigote très curieuse le questionne.
'Hé bien, ma soeur,' répond-il. 'Vous savez ce que 'C' veut dire n'est-ce pas ?'
'Pour sûr je le sais' dit la bigote avec indignation. 'Connerie !'
'Exactement,' dit le pasteur. 'Et 'BEPC' veut simplement dire : beaucoup et plus de la même chose et 'BAC' veut dire bien accroché au cerveau…..'

C'est l'aspect intérieur de la plupart des gens; 'conneries', 'beaucoup et plus de la même chose', 'bien accroché au cerveau'.
Aucun chirurgien plasticien ne peut changer cela. Par contre, vous êtes à même de changer cela par vous-même, c'est entre vos mains. Personne ne peut faire quoi que ce soit au sujet de votre intériorité sinon vous-même. Vous êtes le maître de votre monde intérieur. À mesure que le monde intérieur devient silencieux, vos yeux deviennent naturellement plus profonds, avec une profondeur océanique. À mesure que votre être intérieur s'éclaircie, votre visage lui aussi s'éclaircie, il devient un ciel ouvert. À mesure que votre être intérieur découvre la source de votre vie, la flamme de votre vie, un peu de cette flamme commence à irradier de chaque pore de votre corps.
C'est la règle; Ashtavakra est une exception et les exceptions ne font pas la règle, elles prouvent seulement la règle. Jusqu'ici l'inverse ne s'est jamais produit et je ne pense pas qu'il puisse se produire un jour.
Nous essayons tous d'être beaux extérieurement; toutes sortes de maquillage, toutes sortes d'onguents sont là pour rendre votre apparence belle.

J'ai entendu...
Un homme attrapait des mouches. Finalement après un effort de deux ou trois heures il a attrapé quatre mouches. Il dit à sa femme : 'j'ai attrapé quatre mouches; deux sont mâles, deux sont femelles.'
L'épouse demanda : 'Mais mon dieu, comment as-tu découvert qui est mâle et qui est femelle ?'

'Facile ! dit-il. Deux étaient sur le miroir depuis presque deux heures et les deux autres étaient lisaient le journal depuis deux heures !'

Nous sommes tellement identifiés avec la périphérie de notre être que nous avons oublié qu'en réalité, la périphérie n'existe pas. Il doit y avoir un centre à l'intérieur et la recherche du centre est la seule recherche religieuse; pas celle de Dieu, pas celle d'un paradis, pas celle d'une récompense pour vos vertus, pas celle de vouloir éviter l'enfer et la damnation.
Il y a une seule recherche religieuse authentique et c'est celle de connaître votre être le plus intérieur. C'est l'être de l'univers tout entier. En entrant dans votre temple le plus intérieur vous entrez dans le temple réel. Tous les autres temples sont faux, manufacturés par l'homme; tous les autres Dieux dans ces temples sont faux, ils sont manufacturés par l'homme.
Seule une chose n'est pas manufacturée par l'homme, c'est votre dignité la plus intérieure, votre grâce intérieure et cette grâce se met également à irradier votre être extérieur. Et cette grâce transforme non seulement l'intérieur, mais elle donne une nouvelle dimension à votre être extérieur; une innocence, une sérénité, une profondeur, une paix, un amour. Ce sont toutes des fleurs s'épanouissant autour de vous. Alors, même votre périphérie devient belle, immensément musicale, une incroyable danse de réjouissance...
Mais vous devriez commencer de l'intérieur.

<< Back