Quantcast

OSHO Times Body Dharma Sagesse du Corps

Sagesse du Corps

J'ai eu une maladie récurrente durant les dix dernières années. Je pense qu'elle est peut être du au fait que je soumets mon corps à trop de stress. Je suppose que je sors de mon centre et qu'ensuite le corps est affecté.

Votre compréhension semble être sur la bonne voie. Chacun doit comprendre le fonctionnement de son propre corps.

Si vous essayez de faire quelque chose qui est plus que le corps puisse tolérer, alors tôt ou tard vous tomberez malade.

Il y a une certaine limite à laquelle vous pouvez soumettre le corps, toutefois, cela ne peut pas continuer éternellement; il se peut que vous travailliez trop. Cela peut ne pas sembler être trop pour d'autres personnes, mais la question n'est pas là. Votre corps ne peut pas tolérer autant; il doit se reposer et le résultat final sera le même. Plutôt que travailler pendant deux ou trois semaines et de vous reposer ensuite pendant deux ou trois semaines, travaillez tout au long de ces six semaines et réduisez le travail de moitié... une simple question d'arithmétique.
C'est très dangereux parce que cela peut détruire de nombreuses choses fragiles dans le corps; en étant continuellement surmené et ensuite épuisé, déprimé, puis alité et mal à l'aise avec tout cela. Réduisez votre allant, allez lentement et faites cela globalement. Cessez par exemple de marcher de la façon dont vous le faites actuellement. Marchez lentement, respirez lentement, parlez lentement. Mangez lentement; s'il vous faut habituellement vingt minutes pour prendre votre repas, prenez quarante minutes. Prenez votre douche lentement; si d'habitude vous prenez votre douche en dix minutes, prenez la en vingt minutes. D'une façon générale, l'allure de toutes vos activités devrait être réduite de moitié.
Non seulement dans le cadre de votre travail professionnel, l'ensemble des vingt-quatre heures devraient être réduit; la vitesse amenée au minimum, à la moitié; cela doit être un changement de toute votre façon de vivre, de votre style de vie tout entier. Parlez lentement; lisez également lentement, parce que le mental a tendance à tout faire d'une façon identique.

Une personne qui travaille trop lira vite, parlera vite, mangera vite; c'est une obsession. Quoi qu'elle fasse, elle le fera vite, même lorsqu'il n'y a aucune nécessité d'aller vite; même s'il est parti pour sa promenade matinale, cette personne ira vite. Allant nulle part, c'est juste une promenade et que vous parcouriez deux ou trois kilomètres ne fait aucune différence. Mais un homme hanté avec la vitesse est toujours pressé. C'est simplement son automatisme, un comportement mécanique automatique, c'est presque un circuit intégré; aussi, arrêtez cela.
Dès aujourd'hui, réduisez tout de moitié. Le Tai Chi sera très bon pour vous, vous aimerez cela énormément. Être debout, être lentement debout, marchez lentement, cela vous donnera une conscience très profonde, parce que lorsque vous faites une chose très lentement, par exemple de déplacer votre main très lentement, vous devenez profondément conscient de ce geste. Déplacez-la rapidement et le geste devient mécanique.
Si vous voulez ralentir, vous devrez ralentir consciemment; il n'y a aucune autre façon. Vous avez fait plus que votre corps peut supporter, aussi, le corps s'affaisse, il s'écroule.

Quelques éléments de base doivent être compris. Il n'existe rien de tel que la nature humaine. Il y a autant de natures humaines qu'il y a des d'êtres humains, aussi, il n'y a aucun critère.
Quelqu'un est un coureur rapide, quelqu'un est un marcheur lent, ils ne peuvent pas être comparés parce qu'ils sont séparés; tous deux sont des individus totalement uniques; ne vous inquiétez donc pas de cela, c'est le fait de la comparaison. Vous voyez quelqu'un faire tant sans jamais aller se coucher et vous, vous faites une chose et devez aller vous coucher; aussi, vous vous sentez mal à l'aise et pensez que votre capacité n'est pas ce qu'elle devrait être.
Mais qui est-il et comment allez-vous vous comparer avec lui ? Vous êtes vous, il est lui. S'il est forcé à se déplacer lentement, il peut devenir malade. Alors ce sera contre sa nature; ce que vous faites est contre votre nature; ainsi, écoutez simplement votre nature.

Écoutez toujours votre corps. Il chuchote, il ne crie jamais, parce qu'il ne peut pas crier. C'est seulement dans le chuchotement qu'il vous délivre des messages. Si vous êtes alerte vous serez à même de le comprendre et le corps à une sagesse propre qui est beaucoup plus profonde que le mental.

Le mental est simplement immature. Le corps est resté sans mental pendant des millénaires; le mental est un arrivé tardif, il ne connaît pas encore beaucoup de chose. Toutes les choses de base, le corps les tient toujours sous son propre contrôle. Seules des choses inutiles ont été données au mental; penser, penser à la philosophie, à Dieu, à l'enfer, à la politique.

Ainsi écoutez le corps et ne comparez jamais. Jamais auparavant il n'y a eu un homme tel que vous et il n'y aura jamais d'autre; vous êtes absolument unique…dans le passé, le présent ou dans l'avenir. Aussi, vous ne pouvez pas vous comparer avec quelqu'un d'autre et vous ne pouvez imiter personne; laissez donc tomber cette idée. Pendant deux semaines ralentissez; commencez dès cet instant !

Osho, Extrait de: A Rose is a Rose is a Rose