Quantcast

OSHO Times Body Dharma Fermez Simplement votre Bouche !

La bouche est vraiment très très significative, parce que c'est là où la toute première activité se met en place, vos lèvres ont commencé cette première activité. Tout ce qui englobe la région de la bouche participe au début de toute l'activité: vous avez aspiré, sucé, pleuré, vous avez commencé à chercher ? tâtons le sein de la mère. Et votre bouche est toujours dans une activité frénétique.

Toutes les fois où vous vous asseyez pour méditer, toutes les fois où vous voulez être silencieux, la première chose est de fermer la bouche complètement.

Si vous fermez la bouche complètement, votre langue touchera le haut du palais, les deux lèvres seront complètement closes et la langue touchera le haut du palais. Fermez-la bouche complètement - mais cela peut être fait seulement si vous avez suivi tout ce que je vous ai dit, pas avant cela.

Vous pouvez le faire - fermez la bouche n'est pas un très grand effort. Vous pouvez vous asseoir comme une statue, avec une bouche complètement close, mais cela n'arrêtera pas l'activité. Profondément à l'intérieur penser continuera et si le processus de penser continue, vous pouvez sentir des vibrations subtiles dans les lèvres. Les autres peuvent ne pas être à même de l'observer parce qu'elles sont très subtiles, mais si vous pensez alors vos lèvres tremblent un peu - un frémissement très subtil.

Lorsque vous vous détendez vraiment, ce frémissement s'arrête. Vous ne parlez pas, il n'y a aucune activité en vous. Et alors vous ne pensez pas.

'Que ferez-vous ?' - les pensées vont et viennent. Laissez-les aller et venir, là n'est pas le problème. Vous ne devez pas vous impliquer, vous restez à distance, détaché. Vous les observez simplement aller et venir - elles ne vous concernent pas. Fermez la bouche et restez silencieux. Peu à peu, les pensées cesseront automatiquement. Elles ont besoin de votre coopération pour être là. Si vous coopérez, elles seront là, si vous vous battez contre elles, elles seront également là - parce que ces deux attitudes sont des coopérations: l'une avec, l'autre contre. Toutes deux sont une forme d'activité. Observez simplement.

Mais fermer la bouche est très utile. Aussi, dans un premier temps, comme j'ai observé beaucoup de personnes, je vous suggérerai d'abord de bailler. Ouvrez votre bouche aussi largement que possible, tendez votre bouche aussi largement que possible et baillez complètement. Cela commence même ? faire mal. Faites cela deux ou trois fois. Cela aidera la bouche ? rester fermé pendant plus longtemps. Et ensuite pendant deux ou trois minutes, baragouinez à voix haute, dites du charabia, du non-sens. Quoi que ce soit qui vous vienne à l'esprit, dites le haut et fort et appréciez-le. Fermez alors la bouche.

Il est plus facile de commencer depuis l'opposé. Si vous voulez détendre votre main, il est préférable de la crisper d'abord aussi fort que possible. Serrez le poing et laissez-le être crispé aussi longtemps que possible. Faites simplement l'opposé et détendez-vous ensuite. Vous atteindrez ainsi une relaxation plus profonde du système nerveux. Gesticulez, faites des grimaces, des mouvements, des contorsions du visage. Baillez, dites deux ou trois minutes de non-sens, de baragouin et fermez ensuite la bouche. Cette tension vous donnera une possibilité plus profonde de détendre les lèvres et la bouche.

Fermez la bouche et ensuite soyez simplement un observateur. Bientôt un silence descendra sur vous.

Soyez passif…tout comme vous vous asseyez au bord d'une rivière, la rivière coule et vous observez simplement. Il n'y a aucun désir, aucune ardeur, aucune urgence. Personne ne vous force. Même si vous manquez le but, il n'y a rien de manqué. Vous observez simplement, vous regardez simplement. Même le mot 'regarder' n'est pas le bon mot, parce que l'idée même de regarder donne un sentiment d'être actif. Vous regardez simplement, n'ayant rien à faire. Vous êtes simplement assis au bord de la rivière, vous regardez et la rivière coule. Ou vous regardez passivement le ciel et les nuages passent.

Cette passivité est très très essentielle, cela doit être compris, parce que votre obsession pour l'activité peut devenir une ardeur, peut devenir une attente active. Alors avez laissé passé l'essentiel, alors l'activisme est entré de nouveau par l'escalier de service. Soyez un observateur passif.

Cette passivité videra automatiquement votre mental. Les vagues d'activité, les ondulations d'énergie mentale, baisseront peu à peu et la surface tout entière de votre conscience sera sans aucune vague, sans aucune ondulation. Elle devient comme un miroir silencieux.'

Prochainement, La troisième partie de ce sutra: Soyez comme un Bambou creux.


Osho, Extrait de: Tantra: The Supreme Understanding