Quantcast

OSHO Times Body Dharma Le Message est: Massage -

Le Message est: Massage -

J'ai travaillé jusqu'ici en tant que diplomate, tout en pensant que je pourrais étudier quelque chose comme le massage parce que j'aime travailler de mes mains et je sais que c'est un travail où on peut être ouvert et réceptif.

C'est très bien; faire quelque chose avec les mains est toujours bon. Plutôt qu'être une tête, il est toujours bon d'être des mains. Cela vous rendra plus vivant et plus en contact avec la vie; cela vous rendra plus enraciné. Pratiquer le massage est parfaitement bon. C'est mieux que d'être un diplomate ! C'est très très bon d'oublier tout de ce non-sens.

Entrez plus dans votre corps, rendez vos sens plus vivants; voyez plus affectueusement, goûtez plus affectueusement, touchez plus affectueusement, sentez plus affectueusement. Laissez vos sens fonctionner de plus en plus.

Vous constaterez alors que l'énergie qui allait trop vers la tête est maintenant bien repartie dans le corps. La tête est très dictatoriale, elle prend sans cesse l'énergie de partout et est monopoliste; elle a tué les sens. La tête prend presque quatre-vingts pour cent de l'énergie et seulement vingt pour cent est laissé pour le reste du corps. Bien sûr, le corps tout entier en souffre et lorsque tout le corps souffre, vous souffrez, parce que vous ne pouvez seulement être heureux que lorsque vous fonctionnez comme une unité, comme une unité organique et chaque partie de votre corps et de votre être obtient sa part; ni plus que cela, ni moins que cela. Vous fonctionnez alors dans un rythme, vous avez une harmonie.

L'harmonie, le bonheur, la santé font tous partie d'un même phénomène et ce phénomène c'est le fait d'être une totalité. Si vous êtes entier, vous êtes heureux, sain, harmonieux.

La tête crée une perturbation; les gens ont perdu beaucoup de choses. Les gens ne peuvent pas sentir, ils ont perdu la capacité à sentir. Ils ont perdu la capacité à goûter, ils ont perdu leurs oreilles et ne peuvent entendre seulement que certaines choses. Les gens ne savent pas ce qu'est véritablement le toucher, leur peau est devenue morte, elle a perdu douceur et réceptivité. Ainsi la tête prospère alors tel un Adolf Hitler, écrasant tout le corps. La tête devient de plus en plus grosse, c'en devient ridicule, l'homme est presque devenu une caricature; une très grande tête et juste de très petits membres, pendouillant.

Aussi, retrouvez vos sens; faites n'importe quoi avec les mains, avec la terre, avec les arbres, avec les pierres, avec les corps, avec les gens. Faites quoi que ce soit qui ne demande pas beaucoup de réflexion, pas beaucoup d'intellectualisation et appréciez le; peu à peu votre tête sera soulagée.

Ce sera bon pour la tête aussi, parce que lorsque la tête est trop alourdie, elle pense; mais en fait elle ne peut pas penser. Comment un mental inquiet peut-il penser ? Pour penser vous avez besoin de la clarté, pour penser vous avez besoin d'un mental non tendu.

Cela semblera paradoxal, mais pour penser que vous avez besoin d'un mental vide de pensées. Alors vous pouvez penser très facilement, très directement, intensément. Posez n'importe quel problème devant vous et votre mental non pensant commence à le résoudre. Alors l'intuition est là, ce n'est pas de l'inquiétude, c'est simplement la compréhension.

Lorsque le mental est alourdi par trop de pensées, vous pensez trop; pourtant sans aucun but, cela n'abouti à rien; il n'y a rien dans la tête. Vous tournez et tournez, encore et encore, vous faites beaucoup de bruit, mais le résultat final est zéro. Aussi, cela ne va pas à l'encontre de la tête de disperser l'énergie vers tous les sens. Elle est en faveur de cela; parce que lorsque la tête est équilibrée, à sa juste place, elle fonctionne mieux; autrement elle est bloquée. C'est un tel trafic, c'est presque comme les heures de pointe; pendant vingt-quatre heures, c'est l'heure de pointe.

Aussi, commencez à faire quelque chose... quoi que vous sentiez de faire. Le massage est très bon. Le corps est beau... quoi que ce soit qui est en relation avec le corps est beau.

Oho, Extrait de: The Passion For the Impossible