Quantcast

OSHO Times Body Dharma Prenez une prondonde respiration !

Prenez une prondonde respiration !

Je ne peux pas respirer complètement. Je sens que je me retiens beaucoup ici, dans mon bas ventre.

Alors le Rolfing sera bon; par le biais du Rolfing la respiration redeviendra naturelle et ensuite vous pourrez la maintenir. La respiration est l'une des choses dont l'on doit s'occuper parce qu'elle est l'une des choses les plus importantes.

Si vous ne respirez pas complètement, vous ne pouvez pas vivre entièrement et presque partout vous retiendrez quelque chose, même en amour.

En parlant même, vous retiendrez; vous ne communiquerez pas complètement, quelque chose demeurera toujours incomplet.

Une fois que la respiration est parfaite tout le reste se met en place. La respiration est la vie mais les gens l'ignorent, ils ne s'en inquiètent pas du tout, ils ne lui prêtent aucune sorte d'attention et chaque changement qui se produira, se produira par un changement dans votre respiration.

Si pendant de nombreuses années vous avez respiré incorrectement, une respiration peu profonde, alors votre musculature s'est figée. Alors ce n'est pas simplement une question de votre volonté. C'est comme si quelqu'un ne s'est pas déplacé pendant des années, les jambes sont devenues mortes, les muscles ne se sont rétrécis, le sang ne s'écoule plus. Un jour la personne décide soudain de faire une longue promenade, il fait beau, un coucher du soleil, mais elle ne peut pas se déplacer, cela ne se produira pas simplement par la pensée. Beaucoup d'efforts seront maintenant nécessaires pour ramener de nouveau ces jambes mortes à la vie.

Le trajet de la respiration a une certaine musculature autour de lui et si vous avez respiré incorrectement et presque tout le monde fait cela, alors la musculature s'est figée. Cela prendra maintenant de nombreuses années d'efforts pour changer cela et ce sera une perte de temps inutile. Par le massage profond, en particulier avec le Rolfing, ces muscles se détendent et alors vous pouvez commencer de nouveau à bien respirer. Mais après le Rolfing, une fois que vous commencez à bien respirer ne tombez pas à nouveau dans la vieille habitude.

Tout le monde respire de façon incorrecte parce que la société toute entière est basée sur des conditions, des notions, des attitudes très fausses. Par exemple, un petit enfant pleure et la mère lui dit de ne pas pleurer. Que fera l'enfant ? Parce que pleurer est là et la mère dit de ne pas pleurer. Il commencera à retenir sa respiration, parce que c'est la seule façon d'arrêter les pleurs. Si vous retenez votre souffle, tout s'arrête, les pleurs, les larmes, tout. Alors peu à peu cela devient une chose figée; ne soyez pas en colère, ne pleurez pas, ne faites pas ceci, ne faites pas cela.

L'enfant apprend que s'il respire peu profondément, il se maintient dans le contrôle. S'il respire parfaitement et totalement, la respiration de tout nouvel enfant, alors il devient sauvage. Aussi, il s'estropie lui-même.

Chaque enfant, garçon ou fille, commence à jouer avec ses organes génitaux parce que la sensation est agréable. L'enfant est complètement ignorant des tabous et des inepties de la société, mais si la mère ou le père ou quelqu'un vous voit jouer avec vos organes génitaux, ils vous disent d'arrêter immédiatement. Une telle condamnation est dans leurs yeux que vous devenez choqué, vous avez peur de respirer profondément, parce que si vous respirez profondément cela masse vos organes génitaux de l'intérieur. Cela devient problématique, aussi vous ne respirez pas profondément, seulement une respiration courte, de cette façon vous vous coupez de vos organes génitaux.

Toutes les sociétés qui sont sexuellement répressives sont assurées d'être des sociétés à la respiration courte. Seules les personnes primitives, celles n'ont pas d'attitude répressive au sujet de la sexualité respirent parfaitement. Leur respiration est belle, elle est complète et entière; elles respirent comme les animaux, elles respirent comme les enfants.

Tant de choses sont impliquées...

Osho, Above All, Don’t Wobble, Talk #12