Quantcast

OSHO Times Body Dharma Ce corps ci; le Bouddha: Oui, Vous !

Ce corps ci; le Bouddha: Oui, Vous !

Si tout va bien [avec votre corps] vous l'oubliez complètement et, vraiment, c'est le moment où le contact peut se faire, lorsque tout va bien. Parce que lorsque quelque chose va mal, alors ce contact se fait à travers la maladie, avec quelque chose qui a mal tourné et la bonne santé n'est plus là. À l'instant même, vous avez une tête; puis le mal de tête vient et vous établissez le contact.
Mais nous avons presque perdu cette capacité, essayez de prendre contact avec votre corps lorsque tout va bien. Couchez-vous simplement sur l'herbe, fermez les yeux et percevez la sensation qui se passe à l'intérieur, le bien être qui pétille à l'intérieur. Couchez-vous dans une rivière, l'eau touche le corps et chaque cellule est rafraîchie, percevez à l'intérieur comment cette fraîcheur entre, cellule par la cellule et va profondément dans le corps.

Le corps est un grand phénomène, un des miracles de la nature. Asseyez-vous au soleil, laissez les rayons du soleil pénétrer le corps, percevez la chaleur qui se déplace vers l'intérieur, qui entre plus profondément, qui touche les cellules de votre sang et s'étend même jusqu'aux os. Le soleil est la vie, sa source même; ainsi, les yeux fermés percevez simplement ce qui se passe.
Restez vigilant, observez et goûtez. Peu à peu vous prendrez conscience d'une harmonie très subtile, d'une très belle musique jouant continuellement à l'intérieur. Alors vous êtes en contact avec le corps; autrement vous portez un corps mort.
Votre corps peut être utilisé comme un mécanisme; alors vous n'avez pas besoin de lui être très sensible. Le corps continue à dire beaucoup de choses que vous n'entendez jamais parce que le contact n'est pas là. Aussi, essayez d'être de plus en plus sensible à votre corps, écoutez-le; il continue de dire beaucoup de choses mais vous êtes si orienté vers votre tête que vous ne l'écoutez jamais.
Chaque fois qu'il y a un conflit entre votre mental et votre corps, votre corps sera presque toujours dans le vrai, plus que votre mental, parce que le corps est naturel, votre mental est social. Le corps appartient à cette vaste nature et votre mental appartient à votre société, la société dans laquelle vous vivez, à votre époque, aujourd'hui. Le corps a des racines profondes dans l'existence et le mental frémit simplement à la surface.
Pourtant c'est toujours le mental que vous écoutez, vous n'écoutez jamais le corps et à cause de cette longue habitude, le contact est perdu. Le corps tout entier vibre autour du centre du cœur; tout comme les planètes du système solaire tournent autour du soleil. Vous êtes devenu vivant lorsque le coeur a commencé à battre, vous mourrez lorsque le coeur cessera de battre. Le coeur est le centre solaire de votre corps. Devenez vigilant à cela, mais vous pouvez seulement devenir vigilant, si peu à peu vous devenez vigilant au corps entier.

Osho, Extrait de: Vedanta: Seven Steps to Samadhi