Quantcast

OSHO Times Body Dharma Vous Voulez Mincir ? Tournez-vous vers l'Intérieur !

Vous Voulez Mincir ? Tournez-vous vers l'Intérieur !

Pourquoi ne puis-je pas m'arrêter de manger ? Mais ce n'est pas la question; il y a quelque chose derrière cela, quelque chose d'autre. Cela semble ridicule…

Non, ne jugez pas; si vous dites ridicule, vous l'avez déjà condamné et cela peut faire partie du problème. Ce n'est pas une façon de sortir d'un problème, ne donnez pas un nom aux choses; essayez de comprendre.

Si une personne mange plus que de coutume, c'est le symptôme d'un certain courant sous-jacent. La nourriture est toujours un substitut de l'amour. Les gens qui n'aiment pas, qui manquent d'une façon ou d'une autre une vie d'amour, commencent à manger plus; c'est un substitut à l'amour.

Lorsqu'un enfant naît, son premier amour et sa première nourriture sont la même chose; la mère. Ainsi il y a une association très profonde entre la nourriture et l'amour; en fait la nourriture vient d'abord; aimer vient ensuite. D'abord l'enfant mange la mère, puis peu à peu il prend conscience que la mère n'est pas juste une nourriture, elle l'aime aussi. Mais bien sûr pour cela une certaine croissance est nécessaire. Le premier jour l'enfant ne peut pas comprendre l'amour, il comprend le langage de la nourriture, le langage primitif, naturel à tous les animaux. L'enfant naît avec la faim; la nourriture est nécessaire immédiatement. L'amour ne sera nécessaire que longtemps après; il n'est pas tant une urgence. L'on peut vivre sans amour durant sa vie entière, mais l'on ne peut pas vivre sans nourriture; là est l'ennui.

Ainsi, l'enfant prend conscience de l'association entre la nourriture et l'amour. Petit à petit, il sent également que chaque fois que la mère est pleine d'amour, elle donne son sein d'une façon différente. Lorsqu'elle est sans amour, fâchée, triste, elle donne le sein très à contrecœur ou ne le donne pas du tout. Ainsi, l'enfant prend conscience que chaque fois que la mère est pleine d'amour, chaque fois que la nourriture est disponible, l'amour est disponible; chaque fois que la nourriture n'est pas disponible, l'enfant ressent que l'amour n'est pas disponible et vice versa. C'est dans l'inconscient.

Quelque part vous manquez une vie d'amour donc vous mangez plus; c'est un substitut. Vous continuez à vous remplir de nourriture et ne laissez aucun espace à l'intérieur. Ainsi il n'est pas question d'amour, parce qu'il ne reste aucune place et avec la nourriture les choses sont simples parce que la nourriture est morte. Vous pouvez continuer à manger autant que vous le voulez, la nourriture ne peut pas dire non. Si vous arrêtez de manger, la nourriture ne peut pas dire que vous l'offensez; l'on reste le maître avec la nourriture.

Mais dans l'amour, vous n'êtes plus le maître. Un autre être entre dans votre vie, une dépendance entre dans votre vie. Vous n'êtes plus indépendant et c'est la peur. L'ego veut être indépendant et l'ego ne vous permettra pas d'aimer; il vous permettra seulement de manger plus. Si vous voulez aimer alors l'ego doit être lâché.
Ce n'est pas une question d'alimentation, la nourriture est simplement symptomatique; aussi, je ne dirai rien sur l'alimentation, sur la diète ou de faire quoi que ce soit, parce que cela ne vous aidera pas, vous ne réussirez pas. Vous pouvez essayer de mille et une façons; cela n'aidera pas. Je dirais plutôt, oubliez la nourriture, continuez à manger autant que vous le voulez.

Commencez une vie d'amour, tombez amoureuse, trouvez quelqu'un que vous pouvez aimer et immédiatement vous verrez que vous ne mangerez pas autant.

Avez-vous observé ? Si vous êtes heureux vous ne mangez pas trop; si vous êtes triste, vous mangez trop. Les gens pensent que lorsqu'ils sont heureux ils mangent trop, mais c'est un non-sens absolu. Une personne heureuse se sent si remplie qu'elle ne sent aucun vide à l'intérieur. Un homme malheureux continue à ingurgiter de la nourriture en lui.

Ainsi, je ne toucherai pas à l'alimentation du tout... et continuez telle que vous êtes, mais trouvez un amant.

Osho, Extrait de: Above All, Don’t Wobble