Quantcast

OSHO Times Body Dharma Travail et Santé

Travail et Santé

Le travail physique est devenu un acte honteux.
Un penseur occidental, Albert Camus, a écrit en plaisantant dans une de ses lettres, qu'un temps viendra où les gens commenceront à demander à leurs domestiques de faire l'amour pour eux. Si quelqu'un tombe amoureux de quelqu'un, il appointera un domestique pour aller faire l'amour à sa place !
Cela peut se produire un jour. Nous avons déjà commencé à avoir des choses faites par d'autres; l'amour est la seule chose que nous faisons encore par nous-mêmes. Nous appointons d'autres personnes pour prier pour nous. Nous employons un prêtre et nous lui demandons de prier en notre nom, pratiquer les rituels en notre nom. Nous appointons un prêtre dans le temple et nous lui disons d'adorer en notre nom. Même les choses comme la prière et le culte deviennent faites par nos domestiques. Ainsi si nous demandons à nos domestiques d'adorer pour nous et il n'est pas impensable qu'un jour des personnes avisées demandent à leur domestique de faire l'amour à leur bien aimée en leur nom. Quelle est la difficulté ? Et ceux qui ne pourront pas se permettre de domestique pour faire leur travail, auront honte d'être si pauvres qu'ils doivent faire l'amour eux-mêmes.

Cela est possible un jour parce qu'il y a tellement de choses dans la vie qui sont significatives mais que nous faisons maintenant faire par nos domestiques ! Et nous ne nous rendons pas du tout compte de ce que nous avons perdu en perdant ces choses significatives.

Toute la force, toute la vitalité de la vie est perdue parce que le corps de l'homme, l'être de l'homme ont été créés pour une certaine quantité de travail physique et maintenant l'homme est épargné de tout ce travail physique.

Un travail physique adéquat est également une part essentielle dans l'éveil de la conscience de l'homme et de son énergie.

Un matin Abraham Lincoln cirait ses chaussures dans sa maison. Un de ses amis qui lui rendait visite, s'exclama: 'Lincoln ! Que faites-vous ? Vous cirez vos propres chaussures ?'
Lincoln répondit: 'vous m'étonnez ! Cirez-vous les chaussures des autres personnes ? Je cire mes propres chaussures, cirez-vous les chaussures des autres ?'
L'ami dit: ' non, non, je fais cirer mes chaussures par d'autres !'
Lincoln lui dit: 'il est plus néfaste de faire cirer vos chaussures par d'autres que de cirer les chaussures des autres.'
Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que nous perdons notre contact direct avec la vie. Nos contacts directs avec la vie sont ceux qui viennent à travers le travail physique.

Du temps de Confucius, il y a environ trois mille ans, Confucius est allé un jour visiter un village. Dans un jardin il a vu un vieux jardinier et son fils tirant de l'eau d'un puits. Pour le vieil homme le travail de tirer de l'eau du puits était très difficile même avec l'aide de son fils. Et le vieil homme était très vieux.
Confucius s'est demandé si ce vieil homme ignorait que des taureaux et les chevaux étaient maintenant employés pour tirer l'eau hors des puits. Cet homme la tirait lui-même, il utilisait de telles vieilles méthodes !
Ainsi Confucius est allé vers le vieil homme et lui a dit: 'mon ami ! Ne savez-vous pas qu'il y a eu une nouvelle invention ? Les gens tirent l'eau hors des puits avec l'aide de chevaux et de taureaux. Pourquoi faites-vous cela par vous-même ?'
Le vieil homme répondit: ' parlez doucement, parlez doucement ! Pour moi, ce que vous dites importe peu mais j'ai peur que mon jeune fils puisse vous entendre.' Confucius a demandé: 'que voulez-vous dire ?'
Le vieil homme a répondu: 'je connais ces inventions, mais toutes les inventions comme celle-ci éloignent l'homme du travail physique. Je ne veux pas que mon fils devienne déconnecté, parce que le jour où il devient déconnecté du travail physique, il sera déconnecté de la vie elle-même.'

Vie et travail physique sont synonymes. La vie et le travail physique ont la même signification.

Mais lentement, lentement nous avons commencé à appeler ces gens qui n'ont pas à faire d'effort physique, chanceux et ceux qui ont à faire un effort physique, malheureux. Et d'une certaine manière cela est devenu ainsi, parce que dans un sens beaucoup de gens ne travaille plus, aussi certains doivent travailler trop. Trop de travail détruit une personne. Trop peu travail physique détruit également une personne.
Par conséquent je dis: 'Un travail physique adéquat. Une distribution juste du travail physique.' Chaque personne devrait faire un certain travail physique. Le plus intensément, avec le plus de bonheur, avec le plus de reconnaissance un homme inclus le travail physique dans sa vie, plus il constatera que son énergie vitale a commencé se déplacer depuis le cerveau vers le nombril. Pour le travail physique ni le cerveau ni le coeur ne sont nécessaires. L'énergie nécessaire pour le travail physique dérive directement du nombril. C'est sa source.
En même temps qu'un régime alimentaire juste, un travail physique est très essentiel. Et ce n'est pas qu'il doive être dans l'intérêt des autres, que si vous servez les pauvres, il doive bénéficier aux pauvres, que si vous allez dans un village et faites un travail de ferme, il doive bénéficier au fermier; que si vous faites un certain travail, vous rendez un grand service social. Toutes ces motivations sont fausses. C'est votre intérêt propre et non pas celui de n'importe qui d'autre. Cela ne concerne pas le bénéfice de quelqu'un d'autre. Quelqu'un d'autre peut en bénéficier, mais c'est en premier lieu pour votre propre bien.

Lorsque Churchill s'est retiré, un de mes amis est allé le voir chez lui. Dans son vieil âge, Churchill creusait et plantait quelques plantes dans son jardin. Mon ami lui a posé quelques questions sur la politique. Churchill dit : ' lâchez ça ! Maintenant c'est terminé. Maintenant si vous voulez me demander quelque chose, vous pouvez m'interroger sur deux choses. Vous pouvez m'interroger au sujet de la bible, parce que je la lis à la maison et de vous pouvez m'interroger au sujet du jardinage parce que je le fais ici dans le jardin. Maintenant je ne suis plus concerné par la politique. La course est finie. Maintenant je fais un travail physique et je prie.'
Lorsque mon ami est revenu il m'a dit : ' Je ne comprends pas quel genre d'homme est Churchill. J'avais pensé qu'il me donnerait quelques réponses, mais il m'a dit qu'il faisait un travail physique et qu'il priait.' Je lui ai dit: ' dire travail physique et prière est une répétition.

Travail physique et prière signifient la même chose, ils sont synonymes. Et le jour où le travail physique devient prière et la prière devient travail physique, est le jour où le travail physique 'juste' est atteint.

Un peu de travail physique est très essentiel mais nous ne lui avons prêté aucune attention. Pas même les sannyasins traditionnels de l'Inde ont prêté quelque attention au travail physique. Ils se sont abstenus de le faire. Il n'était aucunement question pour eux de le faire. Ils se sont simplement déplacés vers une autre direction. Les personnes riches ont cessé de travailler physiquement parce qu'elles avaient de l'argent et qu'elles pouvaient le payer et les sannyasins ont cessé parce qu'ils n'avaient rien à faire avec le monde. Ils ne devaient ni créer, ni gagner de l'argent, aussi pourquoi auraient-ils eu besoin du travail physique ? Le résultat a été que deux classes respectées de société se sont éloignées du travail physique.
Ainsi, lentement, lentement, ceux dans les mains desquels le travail physique est resté n'ont plus été respectés.

Pour un chercheur spirituel le travail physique a une grande signification et utilité … non pas parce que, par lui vous produirez quelque chose, mais parce que plus vous êtes impliqué dans un certain type de travail physique, plus votre conscience commencera à devenir centrée. Cela commencera à descendre depuis le cerveau. Il n'est pas nécessaire que le travail physique doive être productif. Il peut également être non productif, il peut être un simple exercice. Mais un certain travail physique est très essentiel pour l'agilité du corps, pour une vigilance totale de l'esprit et un éveil total de l'être. C'est la deuxième partie.
Il peut également y avoir une erreur dans la cette partie. Tout comme l'on peut faire une erreur avec un régime alimentaire ou l'on mange trop peu ou l'on mange trop, ainsi une erreur peut également se produire ici. Soit l'on ne fait pas le travail physique du tout soit l'on en fait trop. Les lutteurs font trop de travail physique. Ils sont dans un état malade. Un lutteur n'est pas une personne en bonne santé. Un lutteur met trop d'emphase sur le corps, il violente le corps. Si le corps est violenté, alors certaines parties du corps, certains muscles, peuvent être plus développés. Mais aucun lutteur ne vit longtemps ! Aucun lutteur ne meurt en bonne santé.
Savez-vous ceci ? Tous les lutteurs, qu'ils soient un Gama ou un Sandow ou quiconque d'autre avec un superbe corps, même le plus grand lutteur du monde meurt malade. Ils meurent plus tôt et ils meurent de maladies violentes. Violenter le corps peut gonfler les muscles et produire un corps intéressant à regarder, intéressant à montrer, mais il y a une grande différence entre l'exhibitionnisme et la vie. Il y a une grande différence entre vivre, être sain et être un exhibitionniste.

Chaque personne devrait découvrir selon ses critères, selon son corps, combien de travail physique elle devrait faire pour vivre plus sainement et plus agréablement.

Plus il y a de l'air neuf à l'intérieur du corps, plus chaque respiration est heureuse, plus une personne a de vitalité pour explorer son intériorité.
Simone Weill, une philosophe française, a écrit une chose très merveilleuse dans son autobiographie. Elle a dit: ' jusqu'à l'âge de trente ans, j'étais toujours malade. J'étais maladive et j'avais beaucoup de maux de tête. Mais c'est seulement à l'âge de quarante que je me suis rendu compte que jusqu'à l'âge de trente ans j'étais une athée. Je suis devenu en bonne santé lorsque je suis devenu une croyante. C'est seulement plus tard que j'ai reconnu que le fait d'être malade et maladive était lié à mon athéisme. '
Une personne qui est malade et maladive ne peut pas être pleine de gratitude envers l'existence. Il ne peut y avoir en elle aucun remerciement envers l'existence. Il y a seulement de la colère. Il est impossible pour une telle personne d'accepter quelque chose envers laquelle elle est pleine de colère. Elle le rejette simplement. Si la vie d'une personne n'atteint pas un certain équilibre de santé par un travail adéquat et un bon exercice physique, alors il est normal que cette personne ait une certaine négativité, une résistance, une colère envers la vie.
Le 'juste' travail est un échelon essentiel sur l'échelle de la croyance ultime.

Osho, Extrait de: The Inner Journey