Quantcast

OSHO Times Emotional Ecology Au-delà de l'Indulgence et de la Répression -

Au-delà de l'Indulgence et de la Répression -

Devenez plus vigilant et la colère sera moindre, la cupidité sera moindre, la jalousie sera moindre.

Je ne vous dis pas: 'Ne soyez pas en colère', parce que c'est ce qui vous a été dit depuis toujours. Vos prétendus saints vous ont dit, 'Ne soyez pas en colère!' Alors vous avez appris des façons de réprimer la colère. Mais plus vous réprimez la colère, plus vous créez de l'inconscience en vous. Vous jetez les choses à la cave et vous aurez peur d'entrer dans la cave parce que toutes ces choses: Colère, cupidité et sexualité sont là maintenant. Vous le savez ! Vous les avez jetés là. Toutes sortes d'ordures sont là, et dangereuses, empoisonnées. Vous ne serez pas prêt à aller à l'intérieur.

C'est pourquoi les gens ne veulent pas se tourner vers l'intérieur, parce qu'aller à l'intérieur signifie rencontrer toutes ces choses. Et personne ne veut rencontrer ces choses, l'on veut les éviter. Depuis des milliers d'années l'on vous a dit de réprimer et à cause de la répression, vous êtes devenu de plus en plus inconscient. Je ne peux pas vous dire de réprimer. Je voudrais vous dire tout le contraire: Ne réprimez pas, observez, soyez vigilant.

Lorsque la colère monte, asseyez-vous dans votre chambre, fermez la porte et observez-la.
 

Vous ne connaissez que deux façons de faire: Ou être en colère, violent, destructif ou réprimer. Vous ne connaissez pas la troisième voie et la troisième voie est la voie des bouddhas: Ne cédez ni ne réprimez, observez.
 

L'indulgence crée l'habitude. Si vous êtes en colère aujourd'hui et à nouveau demain, et encore après-demain, vous créez une habitude, vous vous conditionnez vous-même à être de plus en plus en colère. Alors l'indulgence ne peut pas vous en faire sortir.

C'est là où le mouvement de croissance moderne est bloqué. Des groupes de confrontation, de thérapie primale, de gestalt, de bioénergie... et tellement de belles choses qui se passent dans le monde, mais elles sont bloquées à un certain point. Leur problème est qu'elles enseignent l'expression et c'est bien, c'est beaucoup mieux que la répression.

S'il n'y a que ce choix, réprimer ou exprimer, alors je suggèrerais d'exprimer. Mais ce n'est pas le vrai choix, il y a une troisième alternative, beaucoup plus importante que ces deux-là.

Si vous exprimez vous en faites une habitude, vous apprenez en le faisant encore et encore. Vous ne pouvez plus en sortir.

Dans cette commune, il y a au moins cinquante groupes de thérapie qui ont lieu, ce pour une certaine raison. C'est simplement pour contre balancer les milliers d'années de répression, c'est juste pour équilibrer. C'est juste pour amener à la lumière tout ce que vous avez réprimé en tant que Chrétiens, Hindous, Musulmans, Jaïns, Bouddhistes. C'est simplement pour défaire le dommage vieux de millénaires, qui vous a été fait.

Mais rappelez-vous, ces groupes ne sont pas une fin, ils vous préparent seulement pour la méditation. Ils ne sont pas le but, ils sont simplement des moyens pour défaire le faux du passé.

Lorsque vous avez rejeté de votre système tout ce que vous avez réprimé tout au long de votre vie, j'ai à vous amener à la vigilance. Maintenant ce sera plus facile d'observer.

L'indulgence crée l'habitude, la répression conserve le poison à l'intérieur. Avec l'indulgence vous jetez le poison sur les autres, mais ils ne demeureront pas silencieux ils vont vous le rendre. Et ça devient un match: vous lancez votre colère sur les autres, ils lancent leur colère sur vous mais personne n'est aidé, tout le monde est blessé et a mal. Et si vous réprimez... À cause de cette futilité qu'est l'indulgence, les prêtres ont inventé la répression. Cela vous met hors de danger. La répression fait de vous un bon citoyen, un gentleman. Elle vous garde hors du danger d'être pris par la loi, d'être pris en pleine hostilité, elle vous garde calme. La répression vous aide à devenir socialement une meilleure personne, c'est vrai. Mais ça vous fait devenir une blessure intérieurement, juste une blessure et le pus continue à s'accumuler à l'intérieur. A l'extérieur, ça fonctionne comme un agent lubrifiant, mais à l'intérieur vous devenez de plus en plus aliéné.

Méditez, méditation signifie vigilance et vous aurez accès à la liberté et à la joie.

Osho, Extrait de: The Dhammapada: The Way of the Buddha