Quantcast

OSHO Times Emotional Ecology Expérimentez Consciemment

Expérimentez Consciemment

Il y a cette tristesse en moi avec laquelle je ne suis pas en contact du tout. Je sais que c'est mon ego et je suis si fatigué d'entendre les gens me dire que je parais triste. Même lorsque je suis heureux, ils me disent néanmoins que cette tristesse est aussi là. Je ne sais que faire à ce sujet.

Faites une chose. Chaque fois que quelqu'un vous dit cela, acceptez-le avec une profonde gratitude et dites-leur qu'ils ont raison, que vous êtes tristes. Vous évitez le fait, c'est pourquoi vous vous sentez blessé; autrement vous ne le seriez pas. Si quelqu'un dit que vous êtes beau, vous n'êtes pas blessé, vous vous sentez reconnaissant, c'est un compliment.

Pourquoi vous sentez-vous blessé lorsque quelqu'un dit que vous paraissez triste ? Parce que vous ne voulez pas être triste, or vous l'êtes et vous voulez que personne ne sache que vous êtes triste, même si vous l'êtes.

Acceptez cela. Accrochez un écriteau autour de votre cou:

'Je suis triste, continuez s'il vous plaît à me le rappeler'.

Il fera des miracles, faites un écriteau ! Pendant trois jours vous devez le porter.

Acceptez cela, personne ne vous blesse, personne ne veut blesser personne. Les gens sont beaux, s'ils disent que vous êtes triste, ils disent simplement qu'ils voudraient que vous ne soyez pas triste, ils voudraient que vous soyez heureux parce que votre tristesse les rendra tristes aussi.

Qui que ce soit qui s'approche de vous, un ami, un voisin, un amant…si vous êtes triste, vous le rendez triste aussi. Vous créez une situation triste et si quelqu'un entre dans votre sphère, il devra nécessairement devenir triste. S'il continue à rire malgré votre tristesse, ce sera offensant. Même s'il veut rire, même s'il était venu pour rire avec vous, il ne peut pas, juste pour être poli, pour suivre les convenances. Et si vous êtes vraiment triste et que la personne à de l'amour pour vous, elle se sentira concernée pour vous. Lorsqu'elle dit que vous paraissez triste, elle dit simplement qu'il n'est pas bon que vous soyez comme cela.

Vous vous sentez blessé parce que vous essayiez d'éviter le fait mais maintenant cette personne vient vous le mettre sous votre nez. Remerciez-la ! Sentez-vous reconnaissant qu'elle l'a apporté à votre connaissance et n'essayez pas de le cacher. Que pouvez-vous faire ? Si vous êtes triste, vous êtes triste. Ne souriez pas et ne vous cachez pas derrière ce sourire; ne créez d'écran, de camouflage, de façade.

Une fois que vous l'acceptez, vous constaterez que peu à peu il y a des moments où vous oubliez que vous devez rester triste et vous êtes devenu heureux. Juste un instant auparavant, vous aviez oublié, lorsque je vous ai dit d'accrocher un écriteau autour de votre cou, vous aviez complètement oublié; à ce moment là vous n'étiez pas triste.

La tristesse n'est pas naturelle aux gens; juste une humeur, une habitude, un comportement. Il peut être détruit, il existe parce que vous l'avez choisi. Mais la voie n'est pas de se batailler avec lui, la voie est de le transcender.

Ainsi, acceptez-le, soyez vraiment triste pendant trois jours. Si pendant trois jours vous vous surprenez à devenir heureux, redevenez immédiatement triste, parce que vous devez suivre ce qui est inscrit sur l'écriteau; autrement les gens vous demanderont ce que vous faites. Si vous vous surprenez avec un petit sourire ou quelque chose comme cela, sentez-vous coupable !

C'est juste une vieille habitude dans laquelle vous vous glissez à maintes reprises. Une habitude a besoin de l'inconscience, une habitude vit dans l'inconscience. Si vous en prenez conscience, elle disparaît. Ainsi pendant trois jours soyez consciemment triste, immanquablement triste, constamment triste. N'allez pas de ci de là; reprenez-vous immédiatement et revenez à être triste.
Vous échouerez !

Osho, Extrait de: Above All, Don´t Wobble