Quantcast

OSHO Times Emotional Ecology Vivre sans Peur

Vivre sans Peur

Je sens une armure autour de moi qui m'empêche de m'approcher des gens. Je ne sais pas d'où ça vient. Comment la faire fondre ?

Tout le monde a cette sorte d'armure.

Il y a une raison pour cela. D'abord, l'enfant naît si totalement dépourvu de défense, dans un monde dont il ne sait rien. Naturellement il est effrayé par l'inconnu qui est là. Il n'a pas encore oublié ces neuf mois de sécurité absolue, de sûreté, lorsqu'il n'y avait pas de problème, pas de responsabilité, pas d'inquiétude pour le lendemain.

Pour nous cela représente neuf mois mais pour l'enfant c'est une éternité. Il ne sait rien du calendrier, il ne sait rien des minutes, des heures, des jours, des mois. Il a vécu une éternité dans une sûreté et une sécurité absolues, sans aucune responsabilité et soudain il est projeté dans un monde inconnu, où il est dépendant des autres pour tout. Il est naturel qu'il se sente effrayé. Tout le monde est plus grand et plus puissant et il ne peut pas vivre sans l'aide des autres. Il sait qu'il est dépendant, il a perdu son indépendance, sa liberté. De petits incidents peuvent lui donner le goût de la réalité à laquelle il devra faire face dans le futur.

Napoléon Bonaparte fut battu par Nelson, mais en fait le crédit ne devrait pas revenir à Nelson. Napoléon Bonaparte fut battu par un petit incident dans son enfance. En fait, l'histoire ne voit pas les choses de cette façon, mais pour moi c'est absolument clair.

Lorsqu'il avait juste six mois, un chat sauvage lui sauta dessus. La servante qui veillait sur lui était occupée dans la maison, il était dans le jardin dans le soleil du petit matin et l'air frais, couché, et le chat sauvage sauta sur lui. Il ne lui fit pas de mal — peut-être jouait-il seulement — mais dans l'esprit de l'enfant ce fut presque la mort. Depuis ce moment, il ne fut pas effrayé par les tigres ou par les lions; il aurait pu combattre un lion sans armes, sans peur. Mais un chat ? C'était un autre problème. Il était absolument désemparé. Lorsqu'il voyait un chat il était presque figé, il devenait de nouveau un petit enfant de six mois, sans défense, sans possibilité de lutter. Dans les yeux de cet enfant ce chat a dû paraître très gros, c'était un chat sauvage. Le chat a peut-être regardé l'enfant dans les yeux.

Quelque chose dans son psychisme fut tellement impressionné par l'incident que Nelson l'exploita. Nelson ne pouvait pas être comparé à Napoléon, et Napoléon n'avait jamais subi de défaite de sa vie, ce fut sa première et dernière défaite. Il n'aurait pas dû être battu mais Nelson avait placé soixante dix chats sur le front de l'armée.

Au moment où Napoléon vit les soixante dix chats sauvages son cerveau cessa de fonctionner. Ses généraux ne pouvaient pas comprendre ce qui c'était passé. Il n'était plus le même grand guerrier, il était presque glacé de peur, tremblant. Il n'avait jamais permis à aucun de ses généraux de commander l'armée, mais ce jour là il dit, avec des larmes dans les yeux: 'Je suis incapable de réfléchir — prenez le commandement de l'armée. Je serai là mais je suis incapable de combattre. Quelque chose en moi ne va pas bien.'

Il se retira, mais sans Napoléon son armée était incapable de combattre Nelson et en voyant l'état de Napoléon, chacun dans son armée se sentit un peu effrayé, quelque chose de très étrange se passait.

Un enfant est faible, vulnérable, inquiet. De lui-même il commence à se créer une armure, une protection, de différentes façons. Par exemple, il doit dormir seul. Il fait noir et il a peur, mais il a son ours en peluche et il croit qu'il n'est pas seul, son ami est avec lui. Vous verrez des enfants traîner leur ours à l'aéroport, à la gare. Pensez-vous que c'est juste un jouet ? Pour vous c'en est un, mais pour l'enfant c'est un ami. Et un ami quand personne d'autre n'est d'aide, dans l'obscurité de la nuit, seul dans son lit, il est toujours avec lui. Il créera des nounours psychologiques.

Il faut avoir en tête que bien qu'un homme adulte puisse penser qu'il n'a pas de nounours, il se trompe. Qu'est-ce que son Dieu ? Juste un nounours. De sa peur enfantine, l'homme a créé une figure de père qui connaît tout, qui est tout puissant, qui est omniprésent, si vous avez suffisamment de foi en lui il vous protègera. Mais l'idée même de protection, l'idée même qu'un protecteur est nécessaire, est puérile. Alors vous apprenez à prier, elles font juste partie de votre armure psychologique. La prière sert à rappeler à Dieu que vous êtes là, seul dans la nuit.

Dans mon enfance j'étais toujours en train de me demander.… J'aimais la rivière qui était tout près, juste à deux minutes de ma maison. Des centaines de personnes avaient l'habitude de se baigner là et j'étais toujours étonné.… En été lorsqu'ils prennent un bain dans la rivière il ne répètent pas le nom de Dieu 'Hare Krishna, Hare Rama', non. Mais dans le froid de l'hiver, ils répètent 'Hare Krishna, Hare Rama.' Ils prennent un bain rapide en répétant, 'Hare Krishna, Hare Rama.'

Je me demandais, est-ce que la saison fait une différence ? J'avais l'habitude de demander à mes parents: 'Si ce sont des dévots 'd'Hare Krishna, Hare Rama,' alors l'été est aussi bon que l'hiver.'

Mais je ne pense pas que ce soit Dieu ou la prière ou la religion, c'est simplement le froid ! Ils se créent une armure avec 'Hare Krishna, Hare Rama.' Ils détournent l'attention de leur mental. C'est trop froid et il faut une diversion et ça aide. En été ce n'est pas nécessaire, ils oublient simplement tout à propos de ce qu'ils faisaient pendant tout l'hiver.

Nos prières, nos litanies, nos mantras, nos écritures saintes, nos dieux, nos prêtres, font tous partie de notre armure psychologique. C'est très subtil. Un Chrétien croit qu'il sera sauvé, personne d'autre. Voilà, c'est son moyen de défense. Tout le monde va aller en enfer sauf lui, parce qu'il est chrétien. Mais chaque religion croit de la même façon qu'ils seront seuls sauvés.

Ce n'est pas une question de religion. C'est une question de peur et d'être sauvé de la peur, dans un sens c'est naturel. Mais à un certain moment de votre maturité, l'intelligence exige que cela soit abandonné. C'était bon lorsque vous étiez un enfant, mais un jour il vous faut laisser votre nounours, de la même manière qu'un jour vous devez laisser votre Dieu, de la même manière qu'un jour vous devez laisser votre Christianisme, votre Hindouisme. Finalement, le jour où vous jetez toute votre armure vous avez renoncé à vivre sous l'empire de la peur.

Et quelle sorte de vie peut-il y avoir dans la peur ? Une fois que l'armure est lâchée vous pouvez vivre dans l'amour, vous pouvez vivre d'une manière adulte. L'homme pleinement adulte n'a pas peur, pas de défense, il est psychologiquement complètement ouvert et vulnérable.

A un moment l'armure est peut être une nécessité… peut-être l'est-elle. Mais en grandissant, si vous ne grandissez pas seulement en âge, mais aussi en maturité, alors vous commencerez à voir ce que vous traînez avec vous. Pourquoi croyez-vous en Dieu ? Un jour vous devrez voir par vous-même que vous n'avez pas vu Dieu, que vous n'avez eu aucun contact avec Dieu et que croire en Dieu est vivre un mensonge: vous n'êtes pas sincère.

Qu'elle sorte de religion peut-il y avoir sans sincérité, sans authenticité ? Vous ne pouvez même pas donner de raisons à vos croyances, quand bien même vous continuez encore à vous accrocher à elles.

Regardez attentivement et derrière vos croyances vous trouverez la peur.

Une personne mature devrait se détacher de tout ce qui est connecté à la peur. C'est ainsi que vient la maturité.

Observez juste tous vos actes, toutes vos croyances et découvrez si elles sont basées sur la réalité, sur l'expérience, ou basées sur la peur. Et quoi que ce soit qui est basé sur la peur doit être immédiatement lâché, sans arrière pensées. C'est votre armure. Je ne peux pas la faire disparaître. Je peux simplement vous montrer comment vous pouvez vous la lâcher.

Nous continuons à vivre sous l'emprise de la peur, c'est pourquoi nous empoisonnons chaque expériences. Nous aimons quelqu'un, mais à cause de la peur: la relation est gâchée, empoisonnée. Nous recherchons la vérité, mais si la recherche est issue de la peur, vous n'allez pas la trouver.

Quoi que vous fassiez, souvenez-vous d'une chose: sous l'emprise de la peur vous ne grandirez pas. Vous allez seulement rapetisser et mourir. La peur est au service de la mort.

Mahâvîra a raison: il fait de l'intrépidité le principe fondamental d'une personne sans peur. Et je peux comprendre ce qu'il veut dire par sans peur. Il veut dire lâcher toute armure. Une personne sans peur a tout ce que la vie veut vous donner comme cadeau. Maintenant il n'y a plus de barrière. Vous serez comblé de cadeaux et quoi que vous fassiez vous aurez une force, une puissance, une certitude, un extraordinaire sentiment d'autorité.

Un homme sous l'emprise de la peur tremble toujours intérieurement. Il est continuellement sur le point de devenir fou, parce que la vie est vaste et si vous êtes toujours dans la peur. Et il y a toutes sortes de peurs. Vous pouvez faire une longue liste et vous serez surpris du nombre de ces peurs et vous êtes toujours vivant ! Il y a des risques d'infections tout autour de nous, des maladies, des dangers, des kidnapping, des terroristes... et une vie si minuscule. Et finalement il y a la mort, que vous ne pouvez pas éviter. Votre vie toute entière deviendra noire.

Lâchez la peur ! Vous avez inconsciemment adopté la peur dans votre enfance, maintenant lâchez-la consciemment et soyez adulte. Et alors la vie peut être une lumière qui devient plus intense à mesure que vous grandissez.

Osho, Extrait de: Beyond Psychology