Quantcast

OSHO Times Emotional Ecology La Voie de l'Homme Rusé

La Voie de l'Homme Rusé

Je me sens aller de la colère à la tristesse; je ne sais pas si je devrais essayer de sortir ma colère ou de simplement la laisser exploser à l'intérieur.

 

Colère et tristesse sont toutes deux identiques; la tristesse est de la colère passive et la colère est de la tristesse active.

Parce que la tristesse vient aisément, la colère semble venir difficilement, parce que vous êtes trop en accord avec la passivité. Il est difficile pour une personne triste d'être en colère. Si vous pouvez mettre une personne triste en colère, sa tristesse disparaîtra immédiatement. Il sera très difficile à une personne coléreuse d'être triste. Si vous pouvez la rendre triste, sa colère disparaîtra immédiatement. La polarité de base, homme et femme, yin et yang, mâle et femelle se retrouve dans toutes nos émotions. La colère est masculine, la tristesse est féminine. Ainsi si vous êtes en harmonie avec la tristesse, il est difficile de passer à la colère, mais je voudrais que vous fassiez ce changement. Faire exploser la colère intérieurement ne sera pas d'une grande aide, parce que de nouveau vous rechercherez une manière d'être passif. Non, amenez la colère à la surface, jouez la, même si cela apparaît comme un non-sens; même dans ce cas la. Soyez un bouffon à vos propres yeux, mais faites sortir la colère.

Si vous pouvez naviguer entre colère et tristesse, toutes deux deviennent alors pareillement aisées, vous les transcendez et ensuite vous serez à même d'observer, d'en être le témoin.

Vous pouvez vous tenir debout derrière l'écran et observer ces jeux puis passer ensuite au-delà des deux. Mais vous devez d'abord vous mouvoir aisément de l'une à l'autre; autrement vous avez tendance à être triste et lorsque l'on est lourd, transcender est difficile.
Souvenez-vous; lorsque deux énergies, des énergies opposées, sont exactement semblables, moitié-moitié, alors il est très facile d'en sortir, parce qu'elles se combattent et s'annulent et vous n'êtes pris dans les griffes d'aucune. Votre tristesse et votre colère sont exactement semblables, de même poids, ce sont des énergies égales, fifty-fifty, ainsi elles s'annulent et soudain vous avez une liberté, vous pouvez sortir de leur emprise. Mais si la tristesse est à soixante-dix pour cent et la colère à trente pour cent, alors c'est très difficile. Trente pour cent de colère en contraste avec une tristesse de soixante-dix pour cent veut dire que quarante pour cent de tristesse sera toujours là et qu'il ne sera pas possible d'en sortir; vous ne serez pas capable d'en sortir facilement, ces quarante pour cent s'accrocheront à vous.
Ainsi, c'est une des lois de base des énergies intérieures; de toujours laisser les polarités opposées parvenir à un statut d'équilibre et vous êtes ensuite capable de sortir de leur emprise. C'est comme lorsque deux personnes se battent entre elles et que vous pouvez vous échapper; elles sont si engagées dans ce qu'elles font que vous n'avez aucune inquiétude à avoir, vous pouvez vous glisser hors de leur emprise. N'y engagez pas le mental, faites-en simplement un exercice. Vous pouvez en faire un exercice quotidien; oubliez d'attendre que cela vienne de lui-même, chaque jour vous devez être en colère, cela sera plus facile. Ainsi sautez, faites du jogging, criez et ramenez la colère à la surface. Une fois que vous pouvez la produire sans aucun motif, vous serez très heureux car maintenant vous avez une liberté. Autrement même les situations dominent la colère, vous n'en êtes pas le maître.

Si vous ne pouvez pas la produire, comment pouvez-vous la lâcher ?

Gurdjieff avait l'habitude d'enseigner à ses élèves de ne jamais commencer à laisser tomber quoi que ce soit. Commencez par la ramener à la surface, parce que seule une personne qui peut créer la colère à la demande est capable de la lâcher à la demande; simple question de logique. Ainsi Gurdjieff demandait à ses élèves de d'abord apprendre à être en colère. Tous étaient assis et soudain il disait: 'Numéro un, lèves-toi et soit en colère !' Cela semble tellement absurde.
Mais si vous pouvez la ramener à la surface... et elle est toujours disponible, juste derrière un coin; vous avez seulement besoin de la pêcher. Elle vient facilement lorsque quelqu'un fournit une excuse, quelqu'un vous insulte et elle est là. Ainsi pourquoi attendre l'insulte ? Pourquoi être dominé par l'autre ? Pourquoi ne pouvez-vous pas la produire vous-même ? Produisez-la vous-même ! Au début cela semble un peu gauche, étrange, incroyable; parce que vous avez toujours cru en la théorie que c'est quelqu'un d'autre qui par l'insulte a créé de la colère en vous. Ce n'est pas vrai, la colère a toujours été là; quelqu'un vient seulement de fournir une excuse pour la ramener à la surface. Vous pouvez vous donner une excuse. Imaginez une situation dans laquelle vous auriez été en colère et vous êtes en colère. Parlez au mur et dites des choses et bientôt le mur vous parlera; devenez complètement fou de rage. Vous devez conduire la colère et la tristesse à un statut semblable, où elles sont exactement proportionnées l'une par rapport à l'autre. Elles se neutraliseront et vous pourrez vous glisser hors de leur emprise. Gurdjieff avait l'habitude d'appeler cela 'la voie de l'homme rusé'.

Conduire les énergies intérieures à un tel point de conflit qu'elles s'engagent entre elles et s'annulent mutuellement, vous donnant ainsi la possibilité de vous glisser hors de leur emprise.

Essayez cela, n'est-ce pas !

Osho, Extrait de: Get Out of Your Own Way, Talk #4