Quantcast

OSHO Times Emotional Ecology Lorsque le Rêve n'est plus

Lorsque le Rêve n'est plus

Tout ce que j'ai accompli semble perdu dans le brouillard, résolu enseble avec mes échecs. Je me sens comme de la fumée , mais à travers la fumée, une énorme tristesse surgit comme un rocher pointu avec un revêtement de velours. Osho, je ne peut pas percevoir la fin de cela – ou n'y a-t-il pas de fin?

Beaucoup devraient vous jalouser. Savoir que tout a échoué est le début d'un nouveau voyage.

Savoir que 'tout ce que j'ai réalisé est perdu' est le début d'une nouvelle quête, la quête de quelque chose qui ne peut pas être perdu. Lorsqu'on n'a plus aucune illusion sur le monde et sur ses succès, alors seulement l'on devient spirituel.

Vous pouvez ne pas encore en être conscient mais quelque chose vous trouble, une joie nouvelle émerge derrière le rideau de tristesse, la joie d'une nouvelle quête, d'une nouvelle aventure, d'une nouvelle vie, d'une nouvelle façon d'être.

'Je ne peux apercevoir la fin ou n'y a t'il aucune fin' ?

Le mental a un début et une fin, l'ego a un début et une fin mais il n'y a ni commencement ni fin à ce que vous êtes et ni le mystère de l'existence ni vous-même n'ont de commencement ou de fin, c'est un processus continu. Des mystères et des mystères vous attendent, d'où le frisson et l'extase. Soyez dans l'extase qu'il n'y ait pas de fin à la vie, que lorsque vous avez atteint un sommet, un autre sommet vous défie, un plus élevé, d'une escalade difficile, d'un accès plus dangereux et lorsque vous aurez atteint l'autre sommet, il y en aura un autre. Sommets après sommets, c'est une vie d'éternels Himalaya.

Pensez simplement au moment où vous arrivez, il ne reste plus rien à faire, vous allez profondément vous ennuyer, l'ennui sera alors votre seul destin. Mais la vie n'est pas l'ennui, c'est une danse. La vie n'est pas l'ennui, elle est exubérance et jubilation.

Beaucoup, beaucoup de choses vont arriver et beaucoup, beaucoup de choses devront encore arriver. Le mystère ne s'arrête jamais, il ne peut pas s'arrêter. C'est pourquoi on l'appelle mystère, il ne peut être connu. Il ne deviendra jamais un savoir, c'est pour cela qu'on l'appelle mystère ; quelque chose en lui reste éternellement insaisissable et c'est toute la joie de la vie. La grande merveille de la vie c'est qu'elle vous garde éternellement engagé, cherchant, explorant. La vie est exploration, la vie est aventure.

L'extase est notre vraie nature, ne pas être extatique est tout simplement inutile. Être extatique est naturel et spontané. Il n'y a besoin d'aucun effort pour être extatique mais beaucoup d'efforts sont nécessaires pour être malheureux.

C'est pour cela que vous avez l'air si fatigué, car la souffrance nécessite réellement un gros travail ; c'est réellement difficile de l'entretenir, car vous faites quelque chose qui est contre-nature. Vous allez à contre-courant, c'est cela la souffrance. Et qu est-ce que le bonheur ? C'est couler avec la rivière, de telle manière qu'il n'y ait plus aucune différence entre vous et la rivière. Vous êtes la rivière, comment cela peut il être difficile ? Couler avec la rivière ne nécessite pas de nager, vous flottez simplement avec la rivière et elle vous amène jusqu'à l'océan. La rivière y va déjà. La vie est une rivière, ne la bousculez pas et vous ne serez pas malheureux.

Osho, Extrait de: The Book of Wisdom