Quantcast

OSHO Times The Other: Myself La Confiance

La Confiance

J'ai tant besoin d'avoir confiance, je veux particulièrement être capable d'avoir confiance en vous et je souffre parce que je n'est pas confiance.

 

Ceux qui ont confiance en eux peuvent avoir confiance en d'autres. Ceux qui n'ont pas confiance en eux ne peuvent avoir confiance en personne.

De la confiance en soi, la confiance vient. Si vous êtes méfiant envers vous-même, vous ne pouvez donc pas avoir confiance en moi; vous ne pouvez avoir confiance en personne. Si vous n'avez pas confiance en vous, comment pouvez-vous avoir confiance en votre confiance ? Ce sera votre confiance. Peut-être avez vous confiance en moi, mais c'est votre confiance : vous avez confiance en moi et vous n'avez pas confiance en vous. Donc il ne s'agit pas de moi, c'est une question profonde sur vous-même.

Qui sont ces gens qui ne peuvent pas avoir confiance en eux ? Quelque chose a mal tourné quelque part. D'abord, ce sont des gens qui n'ont pas une très bonne image d'eux-mêmes; ils se condamnent, ils se sentent toujours coupables et se sentent toujours faux. Ils sont toujours sur la défensive et essaient toujours de prouver qu'ils n'ont pas tort, tout en estimant profondément qu'ils ont tort. Ce sont des gens qui ont manqué, d'une façon ou d'une autre, d'une atmosphère d'amour.

Les psychologues disent que la personne qui ne peut pas avoir confiance en elle doit nécessairement avoir une problématique profondément enracinée avec la mère. La relation mère enfant ne s'est quelque part pas produite comme elle aurait dû. Car la mère est la première personne dans l'expérience de l'enfant; si la mère a confiance en l'enfant, si la mère aime l'enfant, l'enfant commence à aimer sa mère et avoir confiance en elle. Par la mère l'enfant prend conscience du monde. La mère est la fenêtre par laquelle l'enfant entre dans l'existence.

Peu à peu, s'il existe un beau rapport entre l'enfant et la mère, une réponse, une sensibilité profonde, un transfert profond d'énergies, une floraison ... alors l'enfant commence à avoir confiance en d'autres aussi. Parce qu'il sait que la première expérience était belle, il n'y a aucune raison de penser que la deuxième ne le sera pas tout autant. Il a toutes les raisons de croire que le monde est bon.

Si dans votre enfance il y avait un environnement d'amour profond autour de vous, vous deviendrez alors religieux, la confiance grandira. Vous aurez confiance, la confiance deviendra votre qualité naturelle. En général, vous ne vous méfierez de personne à moins que quelqu'un n'essaie vraiment de créer une méfiance en vous; alors seulement vous vous méfierez. Mais la méfiance sera exceptionnelle. Un homme vous trompe et essaie de détruire votre confiance, peut-être que la confiance en cet homme est détruite, mais vous ne commencerez pas à vous méfier de l'humanité tout entière. Vous direz: 'Ce n'est qu'un homme et il y a des millions d'hommes, simplement à cause d'un homme, pourquoi se méfier de tous ?'

Mais si la confiance de base manque et si quelque chose a mal tourné entre vous et votre mère, alors se méfier devient votre qualité de base. Alors d'habitude, automatiquement, vous vous méfiez. Vous n'avez pas besoin de preuve, vus vous méfiez des gens et ensuite si quelqu'un veut que vous ayez confiance en lui, il devra y travailler dur, très dur. Et même alors, vous aurez confiance en lui conditionnellement. Et même alors, cette confiance ne sera pas très complète, elle sera très limitée; elle sera limitée à une personne; voilà le problème.

Dans le passé les gens étaient très confiants. Shraddha, la confiance, était une qualité naturelle, il n'y avait aucun besoin de la cultiver. En fait, si quelqu'un voulait devenir un grand sceptique, plein de doute, alors un long entraînement était nécessaire, il fallait un long conditionnement. Les gens étaient simplement confiants parce que les relations d'amour étaient très, très profondes. Dans le monde moderne l'amour a disparu, et la confiance n'est plus que l'apogée de l'amour, la crème de l'amour. L'amour a disparu. Les enfants naissent dans des familles où le père et la mère ne sont pas amoureux l'un de l'autre. Les enfants sont nés; la mère ne s'en soucie pas, n'est pas dérangée par ce qui leur arrive. En fait, elle est ennuyée parce qu'ils sont une perturbation et ils l'empêchent de vivre sa vie. Les femmes évitent les enfants et s'ils naissent cela ressemble à un accident et il y a une attitude négative profonde. L'enfant reçoit cette attitude négative; il est empoisonné dès le début, il ne peut pas avoir confiance en sa mère.

... Une philosophie ne naît pas de rien. Votre philosophie vient de votre propre existence, votre propre expérience vécue. Si l'enfant a été profondément amoureux de sa mère et sa mère lui a donné son amour, qui est le début de toute confiance pour l'avenir, alors l'enfant aura plus de relations aimantes avec les femmes, aura plus de relations aimantes avec ses amis; un jour il sera capable de se confier à un maître et finalement, sera capable de se dissoudre complètement en Dieu. Mais si le lien de base manque, alors la fondation manque. Alors vous essayez beaucoup de choses, mais cela devient de plus en plus difficile. C'est ce que je ressens au sujet de la personne qui a posé cette question.

'J'ai tant besoin d'avoir confiance' ... oui, parce que la confiance est nourriture. Sans confiance vous avez faim, vous restez affamé. La confiance est la nourriture la plus subtile pour la vie. Si vous ne faites pas confiance vous ne pouvez pas vraiment vivre, vous êtes toujours dans la crainte; vous êtes entouré par la mort, pas par la vie.

Avec une confiance intérieure profonde, toute la perspective change, vous êtes alors à la maison et il n'y a aucun conflit, vous n'êtes alors pas un étranger dans le monde, vous appartenez au monde, le monde vous appartient. Le monde est heureux que vous existiez; le monde vous protège. Ce sentiment d'une protection profonde donne le courage et donne la force de s'engager sur des chemins inconnus.

Lorsque la mère est à la maison, l'enfant a du courage. L'avez-vous observé ? Il peut sortir sur la route, il peut aller au jardin et il peut faire mille et une choses. Mais Lorsque la mère n'est pas là il reste simplement assis à l'intérieur, il a peur, il ne peut pas sortir; la protection n'est pas là, l'aura protectrice n'est pas là, l'atmosphère est totalement étrangère.

Si vous avez vécu une enfance pleine d'amour et de confiance en vous, vous développez une belle image de vous-même et si vos parents ont vraiment vécu dans l'amour profond l'un avec l'autre et étaient très heureux avec vous parce que vous étiez la culmination de leur amour, le crescendo de leur amour, l'actualisation de leur amour; s'ils étaient profondément amoureux, vous êtes alors le chant qui est née de leur amour. Vous êtes la preuve, l'évidence qu'ils se sont aimés. Vous êtes leur création : ils sont heureux de vous, ils vous acceptent et ils vous acceptent comme vous êtes. Même s'ils essaient de vous aider, ils le font de manière aimante. Même s'ils disent parfois: 'Ne fais pas cela', vous ne vous sentez pas offensé ni insulté, en fait, vous vous sentez aimé aussi.

Mais Lorsque l'amour manque et que le père et la mère continuent à dire: 'Ne fais pas ceci' et 'Fais cela', l'enfant commence peu à peu à apprendre que: 'Je ne suis pas accepté comme je suis. Si je fais certaines choses, l'on m'aime, si je ne fais pas certaines choses, l'on ne m'aime pas, si je fais d'autres choses, l'on me déteste'.

Ainsi, il commence à se rapetisser, son être pur n'est pas accepté et aimé. L'amour est conditionnel; la confiance est perdue. Alors il ne sera jamais capable d'avoir une belle image de lui-même. Parce que c'est les yeux de votre mère qui vous reflètent pour la première fois et si vous pouvez y voir le bonheur, un bonheur, un frisson, une grande extase juste en vous regardant, vous savez alors que vous êtes de valeur, vous savez que vous avez une valeur intrinsèque. Alors il est très facile d'avoir confiance, très facile de se confier, parce que vous n'avez pas peur. Mais autrement, si vous savez que vous avez tort, alors vous essayerez toujours de prouver que vous avez raison.

Les gens argumentent, tous ceux qui argumentent sont essentiellement des gens qui n'ont pas une bonne image d'eux-mêmes, ils sont très défensifs, très susceptibles. S'il y a une personne argumentative et vous lui dites: 'Vous avez mal fait telle chose', elle vous saute dessus immédiatement, elle se fâche énormément. Elle ne peut même pas accepter une petite critique amicale. Mais si elle a une bonne image d'elle-même, elle sera prête à écouter, prête à apprendre, prête à respecter les avis d'autrui. Peut-être ont-ils raison et même s'ils ont raison et qu'elle a tort, cela ne l'inquiète pas parce que cela n'importe pas. Elle garde sa valeur personnelle.

Les gens sont susceptibles. Ils ne veulent pas être critiqués, ils ne veulent pas que quelqu'un leur dise de faire ceci; leur dise de ne pas faire cela. Et ces gens pensent qu'ils ne peuvent pas s'incliner parce qu'ils sont très forts. Ils sont juste malades, névrosés, seul un homme ou une femme forts peuvent s'incliner, les faibles, jamais. Parce que dans leur reddition, ils s'imaginent que le monde entier verra leur faiblesse.

Ils savent qu'ils sont faibles, ils connaissent leur complexe d'infériorité, ils ne peuvent donc pas admettre une erreur. C'est difficile pour eux, parce que la reconnaître est accepter qu'ils sont inférieurs. Seule une personne supérieure peut s'incliner; les personnes inférieures ne peuvent jamais s'incliner, elles ne peuvent respecter personne, parce qu'elles ne se respectent pas elles-mêmes. Elles ne savent pas ce qu'est le respect et elles ont toujours peur de se rendre, parce que la reddition signifie pour elles une faiblesse.

Ainsi si vous sentez qu'il est difficile d'avoir confiance, vous devez alors explorer votre passé, vous devez creuser profondément dans vos mémoires. Vous devez entrer dans votre passé, vous devez nettoyer votre mental des impressions passées. Vous avez sûrement accumulé un grand tas de déchets venant du passé; soulagez-vous en. La clef pour le faire est de retourner dans votre passé, non pas juste par le souvenir, mais en le revivant.

Faites-en une méditation. Chaque jour, le soir, pendant une heure retournez en arrière. Essayez de découvrir tout ce qui est arrivé dans votre enfance. Le plus profond, le mieux, parce que nous cachons beaucoup de choses qui sont arrivées, mais nous ne leur permettons pas de monter en pétillant comme des bulles, dans la conscience. Permettez-leur de faire surface. Chaque jour, vous vous sentirez aller plus profond et plus profond. D'abord vous vous souviendrez lorsque vous étiez environ à l'âge de quatre ou cinq ans et vous ne serez pas capables d'aller plus en arrière. Soudain, un Mur de Chine vous fera face, mais continuez, peu à peu, vous verrez que vous allez plus profond: trois ans, deux ans...

Certains ont revécu le moment où ils étaient sortis de la matrice, il y a aussi ceux qui ont revécu leur mémoire dans la matrice et ceux qui ont revécu encore plus avant, lorsqu' ils sont morts dans leur vie précédente. Mais si vous arrivez jusqu'au moment de votre naissance et à le revivre, il aura une profonde agonie, de la douleur, vous vous sentirez presque comme si vous naissiez de nouveau. Vous allez peut-être crier comme l'enfant cria pour la première fois, vous vous sentirez suffoqué comme l'enfant, lorsque pour la première fois il sortit de la matrice, parce que pendant quelques secondes il ne fut pas à même de respirer. Il y avait grande suffocation; puis il cria et le souffle lui vint, alors ses poumons commencèrent à fonctionner. Vous aurez peut-être à revivre ces moments-là.

De là, revenez, allez-y de nouveau, revenez, chaque nuit. Cela demandera au moins de trois à neuf mois et chaque jour vous vous sentirez plus soulagé, de plus en plus soulagé et la confiance viendra simultanément, indirectement. Une fois que le passé est clarifié et que vous avez vu tout ce qui s'est produit, vous êtes libéré. C'est la clef, si vous prenez conscience de quoi que ce soit dans votre mémoire, vous en êtes libéré.

L'inconscience crée un esclavage, la conscience libère, alors la confiance devient possible.

Les psychologues ont découvert cela par hasard, l'amour est nourriture. Il y a juste vingt ans, si quelqu'un eût dit que l'amour était une vitalité subtile, les scientifiques auraient ri. Ils auraient dit: 'Vous êtes un poète, vous vivez dans l'illusion et les rêves. Amour et nourriture ? C'est un non-sens.' Mais maintenant les chercheurs scientifiques disent: 'L'amour est nourriture'. Lorsque l'on donne à un enfant de la nourriture, cela nourrit son corps; si l'on ne lui donne pas d'amour, son âme n'est pas nourrie, son âme reste immature. Maintenant nous avons des moyens pour mesurer si un enfant est aimé ou pas, si on lui donne ou non la chaleur dont il a besoin. Vous pouvez donner à un enfant toute la nourriture dont il a besoin, tous les soins médicaux dont il a besoin, dans un hôpital... Enlevez juste sa mère; donnez-lui du lait, les médicaments, les soins, tout, mais sans l'étreindre, ni l'embrasser, ni le toucher...

De nombreuses expériences ont été faites, l'enfant, peu à peu, commence à se recroqueviller, il tombe malade et dans la plupart des cas il meurt, sans aucune cause visible du tout. Ou, s'il survit, il survit au minimum, il devient un imbécile, un idiot. Il vivra, mais il vivra juste en marge, il ne s'engagera pas profondément dans la vie, il n'aura aucune énergie. Étreindre l'enfant, lui donner la chaleur de votre corps est une nourriture, une nourriture très subtile, c'est maintenant peu à peu un fait reconnu.

Laissez-moi vous faire une prédiction; dans vingt ou trente ans, les psychologues révéleront que la confiance est même une nourriture supérieure à l'amour, d'une puissance plus forte... comme la prière. La confiance est prière, mais c'est très subtil. Vous pouvez le sentir, si vous avez confiance, vous verrez soudain qu'avec moi vous entrez dans une grande aventure et votre vie commencera immédiatement à changer. Si vous n'avez pas confiance, vous resterez là. Je continue à parler, je continue à vous tirer; mais vous restez collés, d'une façon ou d'une autre vous continuez à passer à côté de moi. Laissez venir votre confiance, cette confiance sera un pont entre moi et vous. Alors les mots ordinaires deviennent lumineux, alors juste ma présence peut devenir une matrice et vous pouvez renaître.

Ceux qui ont confiance parce qu'ils ont peur, parce qu'ils veulent s'accrocher à quelqu'un, en dépendre, ils ont peur et ils veulent la main de quelqu'un, ils regardent le ciel et ils prient Dieu juste pour ne pas avoir peur. Avez-vous observé ceci? Parfois, en passant dans une rue sombre la nuit, vous vous mettez à siffler, ou vous commencez à chanter, ça n'aidera pas vraiment, pourtant ça aide d'une certaine manière. En chantant, vous vous réchauffez, cela vous occupe; la crainte est réprimée. En sifflant, vous commencez à vous sentir mieux, vous oubliez que c'est sombre et dangereux, mais en réalité cela ne change rien. S'il y a crainte et danger, ils seront encore là. En fait, plus encore, parce qu'une personne qui chante peut se faire voler plus facilement, elle sera moins vigilante. Elle sera moins prudente en sifflant, elle crée une illusion autour d'elle par ce moyen.

Si votre confiance vient de la crainte, mieux vaut de ne pas avoir cette confiance-là. Elle est factice.

J'ai entendu qu'une fois...

Mulla Nasrudin grimpa dans la chaise d'un coiffeur et lui demanda: 'Où est le coiffeur qui travaillait d'habitude de travailler à côté de vous ?'
'Oh, ce fut une triste histoire,' raconta le coiffeur. 'Il devint si nerveux et déprimé sur son business qui marchait mal, qu'un jour où un client lui dit qu'il ne voulait pas de massage du crâne, il sortit de ses gonds et coupa la gorge du client avec un rasoir. Il se trouve maintenant dans la clinique psychiatrique de l'état. À propos monsieur, aimeriez-vous un massage de la tête ?'
'Absolument !' dit Mulla Nasrudin.

Dans la crainte, vous pouvez dire 'absolument', mais ce ne sera pas de la confiance. La confiance est née de l'amour et si vous constatez que vous ne pouvez pas avoir confiance, alors vous devez travailler dur pour cela. Vous avez un passé très chargé, faussement chargé. Vous devez le nettoyer, le purifier.

Osho, Extrait de: The Beloved