Quantcast

Featured Books Life Love Laughter Le Bouddha rieurCinquième partie

Le Bouddha rieurCinquième partie

Il y a des millions de personnes dont les larmes se sont asséchées, dont le regard a perdu son éclat, sa profondeur; elles ont les yeux secs. Comme elles ne peuvent verser une larme, elles sont incapables de pleurer; leurs larmes ne peuvent couler librement. Si le rire est paralysé, les larmes le sont aussi. Il n'y a que celui qui rit vraiment qui peut pleurer vraiment. Et si vous savez pleurer et rire, vous êtes vivant.

Un mort ne peut ni rire ni pleurer. Un mort ne peut être que sérieux. Observez un cadavre : le mort réussit bien mieux que vous à être sérieux. Seul un homme vivant peut rire et pleurer. Ce sont les différentes humeurs de votre être intérieur, ce sont ces différents climats, qui vous enrichissent. Mais tout le monde finit peu à peu par les oublier. Ce qui était naturel au début devient anormal. On a besoin de quelqu'un pour nous pousser à rire : il faut nous chatouiller pour rire. C'est pourquoi on raconte tant de plaisanteries à travers le monde.

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais les meilleures plaisanteries du monde nous viennent des Juifs parce qu'ils ont été plongés plus profondément dans le malheur que toute autre race. Ils ont été obligés d'inventer des plaisanteries pour pouvoir survivre; sans cela, ils auraient disparu depuis bien longtemps. Ils ont connu tant de malheurs et subi tant de tortures à travers les siècles qu'il leur a fallu développer le sens du ridicule. L'art de la plaisanterie fut l'instrument de salut de ce peuple écrasé et décimé. C'est pourquoi ce sont eux qui racontent les meilleures blagues, les plus drôles, les plus subtiles.

 

Osho, extrait de : The Razor's Edge