Quantcast

Featured Books The Book of Women Sans liberté, l'amour meurt (1ère partie)

Sans liberté, l'amour meurt (1ère partie)

Sans liberté, l'amour meurt (1ère partie)

Osho,
Est-il possible d'être marié et d'être libre en même temps ?

C'est difficile, mais pas impossible. Il ne faut qu'un peu de compréhension. Il faut reconnaître quelques vérités fondamentales. La première est que personne ne naît pour quelqu'un d'autre. La seconde est que personne n'est ici-bas pour être ce que votre idéal voudrait qu'il soit. La troisième est que vous êtes maître de votre propre amour et que vous pouvez en donner autant que vous voulez - mais vous ne pouvez pas exiger l'amour de l'autre, car personne n'est esclave.

Si vous comprenez ces simples faits, alors, peu importe que vous soyez mariés ou non, vous pouvez être ensemble en vous donnant de l'espace l'un à l'autre, en n'interférant jamais dans l'individualité l'un de l'autre.

En fait, le mariage est une institution démodée. Tout d'abord, il n'est pas bon de vivre dans une institution. Toute institution est destructrice. Le mariage a détruit presque toutes les possibilités de bonheur de millions de gens; et tout cela pour des choses inutiles. Et d'abord, le mariage - le rituel même du mariage - est une simulation, c'est du cinéma !

Si vous ne prenez pas le mariage au sérieux, alors vous pouvez être libres. Si vous le prenez au sérieux, alors la liberté est impossible. Prenez le mariage simplement comme un jeu car c'est un jeu. Ayez un peu le sens de l'humour, c'est un rôle que vous jouez sur la scène de la vie, mais ce n'est pas quelque chose qui appartient à l'existence ou qui possède une quelconque réalité - c'est une fiction. Mais les gens sont tellement stupides qu'ils se mettent même à prendre la fiction pour la réalité.

J'ai vu des gens lire de la fiction avec des larmes dans les yeux car, dans la fiction, les choses se passent tellement tragiquement ! C'est un bon truc d'éteindre les lumières dans les salles de cinéma afin que chacun puisse apprécier le film, rire, pleurer, être triste, être heureux. S'il y avait de la lumière, ce serait un peu plus difficile : que penseraient les autres ? Et on sait parfaitement bien que l'écran est vide, qu'il n'y a personne; que ce n'est qu'une image projetée. Mais on l'oublie complètement ! Et la même chose se passe dans nos vies ! Beaucoup de choses, qui sont simplement à prendre avec humour, nous les prenons tellement au sérieux - or c'est ce sérieux qui est le début de notre problème.