Quantcast

Featured Books The Book of Women La peur de l'intimité (3ème partie)

La peur de l'intimité (3ème partie)

Et l'homme a enseigné à la femme que seules les prostituées prennent plaisir au sexe. Elles poussent des gémissements, des grognements, des cris et deviennent presque folles. Une femme respectable ne doit pas faire de telles choses. La femme reste donc tendue, et elle se sent humiliée au plus profond d'elle-même d'avoir été utilisée. Beaucoup de femmes m'ont rapporté qu'elles pleurent quand leur mari se met à ronfler après avoir fait l'amour.

Une femme est comparable à un instrument de musique; tout son corps a une énorme sensibilité et cette sensibilité doit être éveillée. Un prélude amoureux est donc nécessaire. Et l'homme ne devrait pas s'endormir après avoir fait l'amour; c'est laid, barbare, grossier. Une femme qui vous a donné un tel plaisir a aussi besoin d'un prolongement - rien que par gratitude.

Ta question est très importante - et elle deviendra de plus en plus importante dans le futur. On doit résoudre ce problème ; mais le mariage est une barrière. La religion est une barrière, vos vieilles idées pourries sont des barrières. Elles empêchent la moitié de l'humanité d'être dans la joie, et toute son énergie - qui devrait s'épanouir en fleurs de joie - tourne à l'aigre, au poison, au harcèlement, aux aboiements. .. Autrement, toute cette acrimonie et ces criailleries cesseraient.

Entre les hommes et les femmes, il ne devrait pas y avoir de contrat tel que le mariage. Ils devraient être amoureux mais ils devraient garder leur liberté. Ils ne se doivent rien l'un à l'autre.

Et la vie devrait être plus mouvante. Il devrait simplement être normal qu'une femme ait des relations avec beaucoup d'amis, qu'un homme ait des relations avec beaucoup de femmes. Mais ce n'est possible que si l'on considère le sexe comme un jeu, comme un amusement. Ce n'est pas un péché, c'est un amusement. Or, depuis l'introduction de la pilule, on ne risque plus d'avoir des enfants. L'homme n'a pas encore épuisé toutes les possibilités offertes par la pilule. Dans le passé, c'était difficile, parce que faire l'amour voulait dire 'de plus en plus d'enfants'. Cela détruisait la femme, elle était toujours enceinte; et tomber enceinte en permanence, puis donner naissance à douze ou vingt enfants est une expérience pénible.