Quantcast

Osho Books I Have Loved Les Livres que j'ai aimés

Les Livres que j'ai aimés

Le onzième et dernier de la série…
Le Koran de Hazrat Mohamed. Le Koran n'est pas un livre à lire mais un livre à chanter. Si vous le lisez il vous échappera. Si vous le chantez vous pouvez peut-être, si dieu le veut, le trouver.

Le Koran n'a pas été écrit par un lettré ou un philosophe. Mohamed était absolument illettré, il ne pouvait même pas signer son propre nom, mais il était possédé par l'esprit de dieu. En raison de son innocence il a été choisi et a commencé un chant, et ce chant c'est le Koran.

Je ne comprends pas l'arabe, mais je comprends le Koran parce que je peux comprendre le rythme et la beauté du rythme, des sons arabes. Qui s'inquiète de la signification ! Lorsque vous voyez une fleur, est-ce que vous vous demandez : 'qu'est-ce que cela veut dire ?' La fleur parle d'elle même. Lorsque vous voyez une flamme, est-ce que vous vous demandez, 'qu'est-ce que cela veut dire ?' la flamme parle d'elle même. Sa beauté est sa signifiance, son acception, sa rythmique, elle se signifie elle-même. Ainsi en est-il du Koran, et je suis reconnaissant d'être autorisé par dieu - et souvenez-vous, il n'y a aucun Dieu, c'est seulement une expression. Personne ne m'autorise, inch-alah. Dieu merci, l'on me permet de terminer cette série avec le Koran, le plus beau, le plus vide de sens, le plus significatif et pourtant le livre le plus illogique de toute l'histoire de l'humanité.