Quantcast

Osho Books I Have Loved Les Livres que j'ai aimés

Les Livres que j'ai aimés

Le deuxième…
Jin Sutras - les Sutras du conquérant. [Jain Agam Sutras.] Jin est un mot magnifique, il signifie le conquérant, quelqu'un qui s'est conquis lui-même.

J'ai parlé de ces sutras dans de nombreux volumes, pourtant ils ne sont pas traduits en anglais à ce jour. Une chose que je voudrais dire, c'est que j'inclus Jin Sutras dans le post-scriptum.

Personne n'a été si silencieux, ni aussi nu que les Jin Sutras. Seul le silence peut être aussi nu. Rappelez-vous, je ne parle pas de nudité, je dis 'nu'. Les deux mots sont totalement différents. La 'nudité' est pornographique, 'nu' c'est être tout à fait ouvert, vulnérable, découvert. Un enfant n'est pas dévêtu, mais seulement nu. Mahâvîra est si beau dans sa nudité.

L'on dit qu'il n'a jamais exprimé ses sutras à quiconque, seuls les intimes assis près de lui ont entendu ces sutras en eux-mêmes. Ils les ont simplement entendus. C'est une des choses les plus miraculeuses…. Il y avait un cercle de onze intimes disciples auprès de Mahâvîra et, lorsque tous ont simultanément entendu le même mot, alors ils ont pensé que le mot était digne d'être noté, bien que Mahâvîra n'ait rien prononcé ouvertement, mais d'une manière subtile, par une vibration.

Les Jin Sutras sont écrit d'une façon totalement différente de tout autre livre dans le monde. Le maître est resté silencieux et onze disciples entendent simultanément - soulignez le mot simultanément - le même mot, puis ils le notent. C'est comme cela que les Jin Sutras sont nés. Quelle naissance pour un livre ! On ne peut pas concevoir un commencement plus beau. Ils contiennent certainement la plus haute lumière dont l'homme est capable et toute la science de se conquérir soi-même.