Quantcast

Osho Books I Have Loved Les Livres que j'ai aimés

Les Livres que j'ai aimés

Troisième
Kahlil Gibran a écrit de nombreux livres dans sa langue maternelle. Ceux qu'il a écrit en anglais sont bien connus; les plus célèbres sont Le Prophète et Le Fou… et il y en a de nombreux autres. Mais il les a écrit dans sa langue maternelle et peu sont traduits. Naturellement les traductions ne peuvent pas rendre l'original, mais Kahlil Gibran est si grand que même à travers la traduction vous pouvez trouver quelque chose de valeur. Aujourd'hui je vais me référer à quelques traductions. Le troisième c'est Le Jardin du Prophète. C'est une traduction, mais il me rappelle le 'grand' Épicure.

Je ne pense pas que quiconque à par moi ait jamais appelé 'le grand Épicure'. Il a été condamné de tout temps. Mais je sais que lorsque les masses condamnent un homme l'on peut être sur qu'il porte en lui quelque chose de grand. Le Jardin du Prophète de Kahlil Gibran me rappelle Épicure parce que celui-ci avait l'habitude d'appeler sa communauté : 'le Jardin'. Tout ce que fait une personne la représente. Platon a appelé sa communauté : 'l'Académie'; et naturellement c'était un académicien, un grand intellectuel, un philosophe.

Épicure appelé sa communauté : 'le Jardin'. Ils vivaient sous les arbres, sous les étoiles. Un jour le roi est venu voir Épicure parce qu'il avait entendu dire combien ces personnes étaient immensément heureuses. Il voulait savoir, il était curieux de savoir pourquoi ces gens étaient si heureux. Qu'elle pouvait en être la cause ? Ils ne possédaient rien. Le roi était intrigué, car ils étaient vraiment heureux, ils chantaient et dansaient.
Le roi a dit : ' Épicure, je me sent très heureux avec toi et tes gens; veux-tu un cadeau de ma part ?'
Épicure répondit au roi : 'Si tu viens à nouveau, tu pourrais apporter un peu de beurre, parce que depuis de nombreuses années mes gens n'ont pas eu le beurre, ils mangent uniquement du pain sec. Ha ! autre chose encore.. si tu viens à nouveau ne reste pas là tel un 'étranger'; au moins pendant le temps où tu es ici, deviens l'un de nous. Participe, soit l'un de nous; danse, chante. Nous n'avons pas autre chose à t'offrir.'

Le livre de Kahlil Gibran me rappelle Épicure. Je suis désolé de ne pas avoir mentionné Épicure, mais je ne suis pas responsable de cela. Son livre a été brûlé, détruit par les chrétiens. Toutes les copies qui étaient disponibles ont été détruites il y a des centaines d'années. Aussi, je ne peux pas mentionner son livre, mais je l'ai mentionné à travers Kahlil Gibran et son Jardin du Prophète.