Quantcast

Osho Osho On Topics Astrologie

Astrologie

Astrologie

En astrologie, quatre vingt dix neuf pour cent des astrologues ne sont que des bluffeurs. Il n’y a qu’un pour cent qui sait que l’astrologie est un vaste sujet – si vaste, qu’on ne peut y entrer qu’en hésitant. L’astrologie dont je parle est d’une grande profondeur. Quelque chose d’essentiel entre votre vie et l’univers est connecté, est en harmonie rythmique. Nous ne sommes pas séparés ou isolés mais reliés ensemble d’une façon organique. La vie est un tout. Quelque soit ce qui se passe n’importe où dans l’univers, ça affecte également également l’homme et vice versa. Si nous comprenons cela correctement, nul besoin de vivre dans la cage de l’égo et de la fierté. Votre égo n’existe pas, seul le cosmos existe. De très puissantes forces sont en cours d’opération et, votre égo est absolûment insignifiant. Vous faites intégralement partie de ce vaste monde.

Chaque enfant, chaque nouvelle vie relève d’un moment spécifique pour sa conception et pour sa naissance – les deux sont interdépendants. Il choisira les constellations appropriées selon ce au’il veut être – en fonction de ses possibilités innées, en fonction de la forme générale qu’avaient pris ses vies antérieures, et en fonction de la motivation de sa conscience.

Au moment de la naissance, l’état d’esprit d’un enfant est exactement comme une plaque photographique ultra sensible. Quand un enfant est conçu, c’est la première impression. Le jour où l’enfant naît correspond à une seconde impression. Ces deux impressions s’enregistrent dans l’esprit de l’enfant ultra sensitif comme sur un film. Le monde existant à ce moment précis est imprimé sur l’enfant. Ceci détermine les sympathies et antipathies de l’enfant pour toute sa vie.

La première partie de l’astrologie correspond à la couche la plus externe, celle qui est non essentielle. Là, tout est circonstanciel, uncertain, imprévisible. Plus nous parlons d’évènements extérieurs, plus il y a de coincidence.  La seconde partie est la couche du milieu, la couche semi-essentielle.  Il y a possibilité de transformation si le juste choix est fait. La troisième couche correspond au noyau, à l’essence. Cà ne peut être changé. Quand c’est connu, la seule chose à faire est d’y coopérer.

La vraie chose avec un grand V est la troisième. C’est la quintessence de toute chose. Cà fait partie du plus intime et est absolument prédéterminé. Plus on se déplace vers son centre et plus on approche l’essentiel, la partie prédéterminée. En ce qui concerne le phénomène de l’intériorité, les choses commencent à apparaître scientifiques, comme si elles étaient basées sur une loi définie, elles deviennent de plus en plus déterminantes.

Entre ces deux conditions – le périphérique et l’élément essentiel – il y a dans la couche médiane, assez de place pour effectuer des changements en faisant appel à son libre arbitre. Ici, quelqu’un qui agit en conscience fera le choix correct et, la voie juste consiste à commencer à se diriger vers son centre. Par contre, une personne, qui est sous l’emprise de l’obscurité de l’ignorance, ira à la dérive vers son destin et aura à faire face à tout ce qui vient vers elle.

En allant chez un astrologue, posez la question essentielle, «Vais-je mourir malheureux ou accompli ? » Ca vaut la peine de poser la question ; c’est en lien direct avec l’essentiel de l’astrologie. Généralement vous demandez à l’astrologue combien de temps vous allez vivre – comme si le simple fait de vivre était suffisant –  Pourquoi vivez vous ? Pour quelles raisons vivez vous ? Que vais-je devenir durant ma vie ? L’astrologie ne peut être un outil entre vos mains que si vous distinguez l’essentiel du non essentiel.

Osho, Hidden Mysteries, Talk #6